Le constat chiffré est flagrant. En Flandre, plus de 90% des adultes ont déjà reçu au moins une dose du vaccin contre le covid. Pour la Wallonie, on tourne environ à 80%. C'est dans la Capitale que le bât blesse. Bruxelles est en effet en queue de peloton avec à peine 62%.

La différence est encore plus grande chez les jeunes. "70 % des jeunes de 12 à 17 ans en Flandre ont déjà reçu une première injection", explique Geert Molenberghs, biostatisticien dans "Terzake" (VRT). "En Wallonie, on n'est qu'à 50 % et à seulement 20 % à Bruxelles."

Par rapport aux autres grandes villes belges, Bruxelles est également mal classée. "60 % des Bruxellois ont reçu leur première injection", précise Molenberghs. "A Liège et Charleroi, on atteint les 70%. Anvers est à 80%. Gand 85%."

Les chiffres bruxellois, décevants par rapport à la moyenne belge, ne le sont pas spécialement en comparaison avec la moyenne internationale. "Si vous regardez les autres grandes villes à l'étranger, Bruxelles est dans la moyenne", explique Marc Noppen, directeur de l'UZ Brussel, à la VRT. "Nous avons du mal à atteindre certaines communautés. Elles ne suivent pas nos médias. Elles obtiennent leurs informations sur Internet ou via des groupes Whatsapp", déplore-t-il.

Selon Noppen, "Nous devons aller nous-mêmes vers ces groupes. C'est comme cela, que nous pourrons convaincre ceux qui peuvent être convaincus. Et en rendant la vie aussi difficile que possible pour les non-vaccinés. S'ils peuvent mener une vie normale le plus tôt possible, ils se feraient vacciner."

Des propos qui font directement écho au débat qui fait rage actuellement, quant à la possibilité d'étendre le Covid Safe Ticket aux événements de plus petites tailles en Belgique.

Le constat chiffré est flagrant. En Flandre, plus de 90% des adultes ont déjà reçu au moins une dose du vaccin contre le covid. Pour la Wallonie, on tourne environ à 80%. C'est dans la Capitale que le bât blesse. Bruxelles est en effet en queue de peloton avec à peine 62%.La différence est encore plus grande chez les jeunes. "70 % des jeunes de 12 à 17 ans en Flandre ont déjà reçu une première injection", explique Geert Molenberghs, biostatisticien dans "Terzake" (VRT). "En Wallonie, on n'est qu'à 50 % et à seulement 20 % à Bruxelles."Par rapport aux autres grandes villes belges, Bruxelles est également mal classée. "60 % des Bruxellois ont reçu leur première injection", précise Molenberghs. "A Liège et Charleroi, on atteint les 70%. Anvers est à 80%. Gand 85%."Les chiffres bruxellois, décevants par rapport à la moyenne belge, ne le sont pas spécialement en comparaison avec la moyenne internationale. "Si vous regardez les autres grandes villes à l'étranger, Bruxelles est dans la moyenne", explique Marc Noppen, directeur de l'UZ Brussel, à la VRT. "Nous avons du mal à atteindre certaines communautés. Elles ne suivent pas nos médias. Elles obtiennent leurs informations sur Internet ou via des groupes Whatsapp", déplore-t-il.Selon Noppen, "Nous devons aller nous-mêmes vers ces groupes. C'est comme cela, que nous pourrons convaincre ceux qui peuvent être convaincus. Et en rendant la vie aussi difficile que possible pour les non-vaccinés. S'ils peuvent mener une vie normale le plus tôt possible, ils se feraient vacciner."Des propos qui font directement écho au débat qui fait rage actuellement, quant à la possibilité d'étendre le Covid Safe Ticket aux événements de plus petites tailles en Belgique.