Lors de l'inscription, il faut tenir compte du délai obligatoire entre la dernière dose et la dose de rappel.

Pour se conformer au RGPD (Règlement général sur la protection des données, NDLR), il a été décidé à Bruxelles de ne pas utiliser de vérification automatique lors de l'enregistrement pour savoir si une personne peut recevoir la dose "booster" ou non. Il y avait un risque que les employeurs contrôlent ainsi leurs employés pour savoir s'ils ont été vaccinés ou non. Le système est désormais ouvert à tous les résidents adultes de Bruxelles, sans liste d'attente.

"Cela peut être très chargé les premiers jours, mais nous aurons bientôt la même capacité qu'à la fin du mois de mai, lorsque nous étions au point le plus haut. À partir de la mi-décembre, nous aurons une capacité de 60.000 doses hebdomadaires", indique Inge Neven, la responsable Covid de la Commission communautaire commune.

Lors de la prise de rendez-vous, les Bruxellois doivent tenir compte de la période d'attente obligatoire pour la dose "booster". Les centres de vaccination le vérifient également. Une dose supplémentaire est autorisée deux mois après avoir reçu la dose unique du vaccin Johnson & Johnson, quatre mois après la deuxième dose du vaccin AstraZeneca ou six mois après la deuxième dose des vaccins Pfizer et Moderna.

Lors de l'inscription, il faut tenir compte du délai obligatoire entre la dernière dose et la dose de rappel.Pour se conformer au RGPD (Règlement général sur la protection des données, NDLR), il a été décidé à Bruxelles de ne pas utiliser de vérification automatique lors de l'enregistrement pour savoir si une personne peut recevoir la dose "booster" ou non. Il y avait un risque que les employeurs contrôlent ainsi leurs employés pour savoir s'ils ont été vaccinés ou non. Le système est désormais ouvert à tous les résidents adultes de Bruxelles, sans liste d'attente. "Cela peut être très chargé les premiers jours, mais nous aurons bientôt la même capacité qu'à la fin du mois de mai, lorsque nous étions au point le plus haut. À partir de la mi-décembre, nous aurons une capacité de 60.000 doses hebdomadaires", indique Inge Neven, la responsable Covid de la Commission communautaire commune. Lors de la prise de rendez-vous, les Bruxellois doivent tenir compte de la période d'attente obligatoire pour la dose "booster". Les centres de vaccination le vérifient également. Une dose supplémentaire est autorisée deux mois après avoir reçu la dose unique du vaccin Johnson & Johnson, quatre mois après la deuxième dose du vaccin AstraZeneca ou six mois après la deuxième dose des vaccins Pfizer et Moderna.