Le secteur de la recherche s'est mobilisé, à la fois dans les établissements d'enseignement supérieur, dans les hôpitaux universitaires et dans les entreprises pour combattre la propagation du virus et ses impacts sur les malades mais aussi sur la société dans sa globalité. L'inventaire de toutes les initiatives vient d'être mis en ligne. Le FNRS s'est chargé de la collecte, à l'initiative de l'Académie royale de médecine et de l'Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts.

Résultat : pas moins de 248 contributions sont reprises sur le site www.covid19-wb.be. "Ce que nous avons pu rassembler en une dizaine de jours montre et démontre le dynamisme et la diversité de notre recherche fondamentale et appliquée, particulièrement dans une période d'urgence", souligne Véronique Halloin, secrétaire générale du FNRS.

La plus grande partie de ces projets émane du FNRS, des universités et des hautes écoles, mais une trentaine proviennent également d'entreprises. La liste des contributions devrait s'allonger, alors que la plateforme est conçue dans une perspective d'amélioration constante. Certaines recherches ont fait l'objet de publications, d'autres sont en cours. L'ensemble des travaux lancés en seulement deux mois (dont plusieurs projets en collaboration avec des acteurs flamands et/ou européens) sont classés en neuf chapitres qui balaient tous les secteurs.

"Je tiens à saluer ce travail admirable, qui démontre une nouvelle fois l'engagement du secteur de la recherche au service de la société, déclare la ministre de tutelle, Valérie Glatigny (MR). Je me réjouis de voir que des partenariats sont noués au niveau belge et international."

Le secteur de la recherche s'est mobilisé, à la fois dans les établissements d'enseignement supérieur, dans les hôpitaux universitaires et dans les entreprises pour combattre la propagation du virus et ses impacts sur les malades mais aussi sur la société dans sa globalité. L'inventaire de toutes les initiatives vient d'être mis en ligne. Le FNRS s'est chargé de la collecte, à l'initiative de l'Académie royale de médecine et de l'Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts. Résultat : pas moins de 248 contributions sont reprises sur le site www.covid19-wb.be. "Ce que nous avons pu rassembler en une dizaine de jours montre et démontre le dynamisme et la diversité de notre recherche fondamentale et appliquée, particulièrement dans une période d'urgence", souligne Véronique Halloin, secrétaire générale du FNRS. La plus grande partie de ces projets émane du FNRS, des universités et des hautes écoles, mais une trentaine proviennent également d'entreprises. La liste des contributions devrait s'allonger, alors que la plateforme est conçue dans une perspective d'amélioration constante. Certaines recherches ont fait l'objet de publications, d'autres sont en cours. L'ensemble des travaux lancés en seulement deux mois (dont plusieurs projets en collaboration avec des acteurs flamands et/ou européens) sont classés en neuf chapitres qui balaient tous les secteurs. "Je tiens à saluer ce travail admirable, qui démontre une nouvelle fois l'engagement du secteur de la recherche au service de la société, déclare la ministre de tutelle, Valérie Glatigny (MR). Je me réjouis de voir que des partenariats sont noués au niveau belge et international."