Il était 00h27 quand les pompiers de Sambreville ont été avertis d'un important dégagement de fumée dans la cave du bâtiment. C'est une aide-soignante qui a semble-t-il donné l'alerte.

Les pompiers sont parvenus rapidement à circonscrire le début d'incendie mais il a fallu rapidement procéder à l'évacuation des pensionnaires puisque les fumées s'étaient largement propagées aux étages. Les pompiers de Gembloux et Fleurus sont intervenus en renfort.

"Les pensionnaires ne peuvent plus regagner leur home et sont donc accueillis au poste médical avancé au centre sportif de Sombreffe. Trois d'entre eux ont été évacués en milieu hospitalier: deux au CHR du Val de Sambre à Auvelais (Sambreville) et un autre au site de Saint-Joseph à Gilly (Charleroi)", explique un sergent des pompiers de Sambreville.

Le feu aurait pris à un séchoir situé dans la partie laverie de la cave, selon ce même sergent. A 4h du matin, les secours étaient toujours à Sombreffe pour gérer l'évacuation. Plus personne n'occupe le home jusqu'à nouvel ordre, le temps de constater les dégâts.

Il était 00h27 quand les pompiers de Sambreville ont été avertis d'un important dégagement de fumée dans la cave du bâtiment. C'est une aide-soignante qui a semble-t-il donné l'alerte.Les pompiers sont parvenus rapidement à circonscrire le début d'incendie mais il a fallu rapidement procéder à l'évacuation des pensionnaires puisque les fumées s'étaient largement propagées aux étages. Les pompiers de Gembloux et Fleurus sont intervenus en renfort."Les pensionnaires ne peuvent plus regagner leur home et sont donc accueillis au poste médical avancé au centre sportif de Sombreffe. Trois d'entre eux ont été évacués en milieu hospitalier: deux au CHR du Val de Sambre à Auvelais (Sambreville) et un autre au site de Saint-Joseph à Gilly (Charleroi)", explique un sergent des pompiers de Sambreville.Le feu aurait pris à un séchoir situé dans la partie laverie de la cave, selon ce même sergent. A 4h du matin, les secours étaient toujours à Sombreffe pour gérer l'évacuation. Plus personne n'occupe le home jusqu'à nouvel ordre, le temps de constater les dégâts.