A 7 ans, il était déjà le plus jeune chercheur au monde. Laurent Simons est un petit génie venu d'Ostende.

Le fait que M. Simons soit un "enfant prodige" était déjà connu depuis un certain temps. Il y a quelques années, il avait déjà suivi entrepris une licence à Eindhoven, aux Pays-Bas, mais il ne l'a pas terminé après un désaccord avec l'université. Il a désormais bien terminé ses études à Anvers tout en décrochant même la plus haute distinction. Lors de la prochaine année académique, Laurent Simons commencera officiellement le programme de master, dont il a déjà suivi quelques cours. L'élève ambitionne aussi d'entreprendre un doctorat.

Ce garçon a un QI estimé à 145. Il est probablement beaucoup plus élevé, mais les tests ne vont pas plus haut. Il est ce qu'on appelle un "enfant à haut potentiel". "Un cas unique en Belgique et aux Pays-Bas" selon le docteur Bernadette de Bakker.

A 7 ans, il était déjà le plus jeune chercheur au monde. Laurent Simons est un petit génie venu d'Ostende.Le fait que M. Simons soit un "enfant prodige" était déjà connu depuis un certain temps. Il y a quelques années, il avait déjà suivi entrepris une licence à Eindhoven, aux Pays-Bas, mais il ne l'a pas terminé après un désaccord avec l'université. Il a désormais bien terminé ses études à Anvers tout en décrochant même la plus haute distinction. Lors de la prochaine année académique, Laurent Simons commencera officiellement le programme de master, dont il a déjà suivi quelques cours. L'élève ambitionne aussi d'entreprendre un doctorat. Ce garçon a un QI estimé à 145. Il est probablement beaucoup plus élevé, mais les tests ne vont pas plus haut. Il est ce qu'on appelle un "enfant à haut potentiel". "Un cas unique en Belgique et aux Pays-Bas" selon le docteur Bernadette de Bakker.