Entre janvier et mai 2019, le Service fédéral d'audit interne (FAI) a effectué un audit au sein de Selor concernant le "Recrutement et la sélection au sein de l'administration fédérale".

Trois recommandations principales ont été formulées. Tout d'abord, l'audit indique qu'un autre modèle de sélection peut être présenté au prochain ministre de la Fonction publique. Ensuite, un modèle de compétences différent, actualisé et moins contraignant doit être établi. Enfin, l'audit plaide pour des procédures plus flexibles et des procédures de sélection plus diversifiées.

Le Selor soutient ces recommandations et ajoute qu'elles ne vont pas assez loin. "Toutefois, l'impact sur l'efficacité des mesures mentionnées par le FAI restera limité si certaines questions ne sont pas abordées au cours de la prochaine législature", estime l'institution. Le Selor demande dès lors de "recruter plus de recruteurs afin d'engager de nouveaux collaborateurs à un rythme normal." Il demande aussi "un nouveau modèle de sélection et un cadre réglementaire adapté avec des critères de qualité clairs tels que l'égalité d'accès, la transparence, la motivation des décisions, la neutralité, le respect de la diversité, la validité et la fiabilité démontrées de la méthode utilisée." Enfin, le Selor réclame "un investissement supplémentaire dans la numérisation et l'automatisation."

Entre janvier et mai 2019, le Service fédéral d'audit interne (FAI) a effectué un audit au sein de Selor concernant le "Recrutement et la sélection au sein de l'administration fédérale". Trois recommandations principales ont été formulées. Tout d'abord, l'audit indique qu'un autre modèle de sélection peut être présenté au prochain ministre de la Fonction publique. Ensuite, un modèle de compétences différent, actualisé et moins contraignant doit être établi. Enfin, l'audit plaide pour des procédures plus flexibles et des procédures de sélection plus diversifiées. Le Selor soutient ces recommandations et ajoute qu'elles ne vont pas assez loin. "Toutefois, l'impact sur l'efficacité des mesures mentionnées par le FAI restera limité si certaines questions ne sont pas abordées au cours de la prochaine législature", estime l'institution. Le Selor demande dès lors de "recruter plus de recruteurs afin d'engager de nouveaux collaborateurs à un rythme normal." Il demande aussi "un nouveau modèle de sélection et un cadre réglementaire adapté avec des critères de qualité clairs tels que l'égalité d'accès, la transparence, la motivation des décisions, la neutralité, le respect de la diversité, la validité et la fiabilité démontrées de la méthode utilisée." Enfin, le Selor réclame "un investissement supplémentaire dans la numérisation et l'automatisation."