Le bureau fédéral de la FGTB s'est prononcé aujourd'hui sur le changement de présidence à la tête de l'organisation syndicale. "Le président, Robert Vertenueil, a remis son mandat entre les mains des instances hier après qu'il est apparu qu'il ne pouvait plus compter sur le soutien de celles-ci, précise un communiqué. Au terme d'un processus démocratique, la confiance ne lui a pas été renouvelée, ce qui entraîne le processus d'élections."

"La cause de cette rupture de confiance a été le contact entre Robert Vertenueil et le président du MR, Georges-Louis Bouchez, en présence de la presse, poursuit le communiqué. Un éventuel pacte social a été évoqué lors de cette rencontre et l'impression a, à tout le moins, été donnée que la FGTB et le MR étaient subitement sur la même longueur d'onde. Cette initiative n'avait pas été discutée avec les instances. Le président a agi sans mandat".

Dès lors, "sur proposition du secrétariat fédéral de la FGTB, le bureau fédéral a immédiatement décidé de confier à Thierry Bodson, actuel secrétaire général de la FGTB wallonne, la mission de Président fédéral, afin d'assurer la direction journalière de la FGTB en collaboration avec la Secrétaire générale, Miranda Ulens, et l'ensemble du secrétariat fédéral. Et ce jusqu'à la tenue d'élections en bonne et due forme en septembre prochain."

Les candidatures à la Présidence de la FGTB fédérale sont ouvertes dès aujourd'hui et seront clôturées le 15 juin prochain à 17h. Thierry Bodson a annoncé qu'il serait candidat.

L'arrivée à la présidence de la FGTB de Thierry Bodson n'est pas anecdotique au moment où le PS de Paul Magnette pourrait entamer des négociations fédérales avec la N-VA. Régionaliste convaincu, ce Liégeois est aussi un fervent défenseur d'une ligne plus radicale: il a notamment plaidé pour une coalition entre PS, PTB et Ecolo.

La perte de confiance de Robert Vertenueil n'est pas liée à l'influence croissante de l'extrême gauche, et du PTB en particulier, au sein de la FGTB, assure pour sa part le nouveau présiden, cité par Belga. La récente rencontre au siège du syndicat entre MM. Vertenueil et Bouchez, qui avaient évoqué ensemble la nécessité d'un nouveau pacte social n'est pas davantage en cause, selon M. Bodson, alors que le communiqué du syndicat est portant explicite à ce sujet.. La situation est liée à des "fondamentaux", à la "manière de défendre les travailleurs" en cette période de crise.

"Suite au départ de Robert Vertenueil, le Parti Socialiste salue le travail d'un homme intègre qui a toujours défendu les intérêts des travailleurs avec force et conviction", réagit le PS. Patrick Prévot, député fédéral PS, avait eu auparavant des mots moins diplomatiques: Certains cadres PTBistes auront donc eu la peau de Robert Vertenueil parce qu'il a eu l'outrecuidance de discuter avec le président d'un parti démocratique !! Cette décision est à vomir. Et je pèse mes mots..."

Georges--Louis Bouchez, lui, a réagi sur Twitter: Bonne route à Robert Vertenueil et et bienvenue à Thierry Bodson à la tête de le AGTB. J'espère que le dialogue entamé par son prédécesseur pourra se poursuivre. Ce n'est pas dans la radicalité que des solutions pérennes et utiles pour les citoyens pourront être trouvées."

Lire aussi notre portrait: Thierry Bodson, un tendre dur à cuire.

Le bureau fédéral de la FGTB s'est prononcé aujourd'hui sur le changement de présidence à la tête de l'organisation syndicale. "Le président, Robert Vertenueil, a remis son mandat entre les mains des instances hier après qu'il est apparu qu'il ne pouvait plus compter sur le soutien de celles-ci, précise un communiqué. Au terme d'un processus démocratique, la confiance ne lui a pas été renouvelée, ce qui entraîne le processus d'élections.""La cause de cette rupture de confiance a été le contact entre Robert Vertenueil et le président du MR, Georges-Louis Bouchez, en présence de la presse, poursuit le communiqué. Un éventuel pacte social a été évoqué lors de cette rencontre et l'impression a, à tout le moins, été donnée que la FGTB et le MR étaient subitement sur la même longueur d'onde. Cette initiative n'avait pas été discutée avec les instances. Le président a agi sans mandat".Dès lors, "sur proposition du secrétariat fédéral de la FGTB, le bureau fédéral a immédiatement décidé de confier à Thierry Bodson, actuel secrétaire général de la FGTB wallonne, la mission de Président fédéral, afin d'assurer la direction journalière de la FGTB en collaboration avec la Secrétaire générale, Miranda Ulens, et l'ensemble du secrétariat fédéral. Et ce jusqu'à la tenue d'élections en bonne et due forme en septembre prochain."Les candidatures à la Présidence de la FGTB fédérale sont ouvertes dès aujourd'hui et seront clôturées le 15 juin prochain à 17h. Thierry Bodson a annoncé qu'il serait candidat.L'arrivée à la présidence de la FGTB de Thierry Bodson n'est pas anecdotique au moment où le PS de Paul Magnette pourrait entamer des négociations fédérales avec la N-VA. Régionaliste convaincu, ce Liégeois est aussi un fervent défenseur d'une ligne plus radicale: il a notamment plaidé pour une coalition entre PS, PTB et Ecolo.La perte de confiance de Robert Vertenueil n'est pas liée à l'influence croissante de l'extrême gauche, et du PTB en particulier, au sein de la FGTB, assure pour sa part le nouveau présiden, cité par Belga. La récente rencontre au siège du syndicat entre MM. Vertenueil et Bouchez, qui avaient évoqué ensemble la nécessité d'un nouveau pacte social n'est pas davantage en cause, selon M. Bodson, alors que le communiqué du syndicat est portant explicite à ce sujet.. La situation est liée à des "fondamentaux", à la "manière de défendre les travailleurs" en cette période de crise."Suite au départ de Robert Vertenueil, le Parti Socialiste salue le travail d'un homme intègre qui a toujours défendu les intérêts des travailleurs avec force et conviction", réagit le PS. Patrick Prévot, député fédéral PS, avait eu auparavant des mots moins diplomatiques: Certains cadres PTBistes auront donc eu la peau de Robert Vertenueil parce qu'il a eu l'outrecuidance de discuter avec le président d'un parti démocratique !! Cette décision est à vomir. Et je pèse mes mots..."Georges--Louis Bouchez, lui, a réagi sur Twitter: Bonne route à Robert Vertenueil et et bienvenue à Thierry Bodson à la tête de le AGTB. J'espère que le dialogue entamé par son prédécesseur pourra se poursuivre. Ce n'est pas dans la radicalité que des solutions pérennes et utiles pour les citoyens pourront être trouvées."