Les libéraux flamands de l'Open VLD détiennent la clé du débat bruxellois généré par la décision du tribunal bruxellois du travail, concernant le port du voile par une employée de la socuété des transports.

Sven Gatz, son ministre au sein du gouvernement régional de Rudi Vervoort (PS), a finalement réagi sur BX1 à la polémique suscitée par la décision du comité de gestion de la Société de ne pas interjeter appel. Ce sera, précise sa porte-parole, sa seule réaction à ce sujet.

"La décision du Comité de gestion m'étonne", entame-t-il. D'autant qu'elle a été prise à trois contre trois au sein du Comité. Sur le fond, rappelle--t-il, le gouvernement bruxellois a imposé la neutralité à la STIB.

"Il faudra aller en appel, je pense que c'est indipensable", dit Sven Gatz.

"Un débat serein"

En d'autres termes, le commissaire au gouvernement, open VLD, prendra-t-il la décision de renvoyerle sujet sur la table de l'équipe Vervoort? "Que je sache, c'est bien l'objectif, confirme-t-il. Ce sera envoyé à Rudi Vervoort et à Elke Van den Brandt (ministre de la Mobilité, Groen). Ayons un débat serein au gouvernement, c'est indispensable."

En fait-il une affaire de gouvernement, comme certains DeFI qui menancent de se retirer de la majorité? "Je veux un débat serein, plaide-t-il. Je défends le principe de neutralité à la STIB et dans les autres administrations." Maisle libéral flamand ne se dit pas opposer, en même temps, à une réflexion sur le fond de la question de la neutralité.

Sur le fond, une femme qui porte un voile en conduisant nuit-elle à ce principe? "C'est une très bonne question. C'est au gouvernement à prendre une décision. Il faut intégrer cela aussi à la question de l'égalité hommes/femmes. Cela doit se faire avec un principe de liberté Pas de pression sociale, sinon il n'y a pas de liberté."

En résumé, la possibilité d'aller en appel sera-t-elle couplée à une modification du règlement de travail de la STIB? "C'est certainement un élément d'un débat de terrain, oui, à condition que l'on prenne le temps."

Les libéraux flamands de l'Open VLD détiennent la clé du débat bruxellois généré par la décision du tribunal bruxellois du travail, concernant le port du voile par une employée de la socuété des transports.Sven Gatz, son ministre au sein du gouvernement régional de Rudi Vervoort (PS), a finalement réagi sur BX1 à la polémique suscitée par la décision du comité de gestion de la Société de ne pas interjeter appel. Ce sera, précise sa porte-parole, sa seule réaction à ce sujet."La décision du Comité de gestion m'étonne", entame-t-il. D'autant qu'elle a été prise à trois contre trois au sein du Comité. Sur le fond, rappelle--t-il, le gouvernement bruxellois a imposé la neutralité à la STIB."Il faudra aller en appel, je pense que c'est indipensable", dit Sven Gatz.En d'autres termes, le commissaire au gouvernement, open VLD, prendra-t-il la décision de renvoyerle sujet sur la table de l'équipe Vervoort? "Que je sache, c'est bien l'objectif, confirme-t-il. Ce sera envoyé à Rudi Vervoort et à Elke Van den Brandt (ministre de la Mobilité, Groen). Ayons un débat serein au gouvernement, c'est indispensable."En fait-il une affaire de gouvernement, comme certains DeFI qui menancent de se retirer de la majorité? "Je veux un débat serein, plaide-t-il. Je défends le principe de neutralité à la STIB et dans les autres administrations." Maisle libéral flamand ne se dit pas opposer, en même temps, à une réflexion sur le fond de la question de la neutralité.Sur le fond, une femme qui porte un voile en conduisant nuit-elle à ce principe? "C'est une très bonne question. C'est au gouvernement à prendre une décision. Il faut intégrer cela aussi à la question de l'égalité hommes/femmes. Cela doit se faire avec un principe de liberté Pas de pression sociale, sinon il n'y a pas de liberté."En résumé, la possibilité d'aller en appel sera-t-elle couplée à une modification du règlement de travail de la STIB? "C'est certainement un élément d'un débat de terrain, oui, à condition que l'on prenne le temps."