Le PTB affirme mercredi avoir pu consulter des documents officiels démontrant que le gouvernement fédéral était en train de constituer une réserve stratégique de 38 millions de masques en 2006. "Cela a été fait sur les conseils de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), afin de préparer notre pays à l'éventuelle apparition d'une pandémie de grippe", explique Sofie Merckx, députée fédérale et spécialiste santé du PTB.

Elle souligne toutefois que les masques réservés au personnel de santé ont une durée de vie maximale d'environ cinq ans et doivent donc être remplacés régulièrement. "Cela s'est produit au moins une fois, en 2009, au moment de l'épidémie de grippe porcine. Mais, par la suite, les différents gouvernements n'ont pas renouvelé la réserve stratégique", assure la députée.

Elle estime que tous les gouvernements suivants (Leterme II, Di Rupo, Michel I et Michel II) "ont fait preuve de négligence coupable". "Nous en subissons maintenant les conséquences". D'autant plus qu'en 2018 (2017 selon le cabinet De Block), la ministre de la Santé publique Maggie De Block a décidé de détruire six millions de masques FFP2, devenus inutilisables, sans les remplacer immédiatement, comme nous le révélions début de semaine.

La députée Merckx annonce son intention de demander qu'une commission d'enquête parlementaire soit mise en place à ce sujet, une fois la crise de la pandémie passée.

Le PTB affirme mercredi avoir pu consulter des documents officiels démontrant que le gouvernement fédéral était en train de constituer une réserve stratégique de 38 millions de masques en 2006. "Cela a été fait sur les conseils de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), afin de préparer notre pays à l'éventuelle apparition d'une pandémie de grippe", explique Sofie Merckx, députée fédérale et spécialiste santé du PTB. Elle souligne toutefois que les masques réservés au personnel de santé ont une durée de vie maximale d'environ cinq ans et doivent donc être remplacés régulièrement. "Cela s'est produit au moins une fois, en 2009, au moment de l'épidémie de grippe porcine. Mais, par la suite, les différents gouvernements n'ont pas renouvelé la réserve stratégique", assure la députée. Elle estime que tous les gouvernements suivants (Leterme II, Di Rupo, Michel I et Michel II) "ont fait preuve de négligence coupable". "Nous en subissons maintenant les conséquences". D'autant plus qu'en 2018 (2017 selon le cabinet De Block), la ministre de la Santé publique Maggie De Block a décidé de détruire six millions de masques FFP2, devenus inutilisables, sans les remplacer immédiatement, comme nous le révélions début de semaine.La députée Merckx annonce son intention de demander qu'une commission d'enquête parlementaire soit mise en place à ce sujet, une fois la crise de la pandémie passée.