Les trois individus ont été interpellés vendredi matin par l'Office central de répression de la corruption.

Pol Heyse est l'ancien directeur financier de Nethys. En décembre dernier, via un communiqué de son avocat, Pol Heyse "contestait "avoir profité de (ses) fonctions" au sein de la société pour "servir (ses) intérêts privés". Bénédicte Bayer est l'ancienne directrice générale de l'intercommunale Enodia.

Stéphane Moreau, Pol Heyse et de Bénédicte Bayer, les ex-dirigeants de Nethys, avaient empoché quelque 18 millions d'euros d'indemnités juste avant leur départ. En mai 2018 et mai 2019, le Comité de nomination et de rémunération de Nethys (composé alors de François Fornieri, Jacques Tison et Pierre Meyers) avait complété la rémunération du management en lui versant des indemnités de rétention et différents bonus rétroactifs.

Bénédicte Bayer
Bénédicte Bayer

Les interpellations se multiplient dans le cadre de l'enquête sur le dossier Nethys. Mercredi, François Fornieri, Pierre Meyers et Jacques Tison avaient déjà été interpellés par les enquêteurs. Après deux longues journées d'auditions, le procureur général du parquet de Liège indiquait hier soir que l'homme d'affaires liégeois François Fornieri était placé sous mandat d'arrêt pour détournement par personne exerçant une fonction publique et abus de biens sociaux.

Vendredi matin, le procureur général a également indiqué que Pierre Meyers, "a été placé sous mandat d'arrêt jeudi soir du chef des mêmes inculpations que monsieur Fornieri". Il précise également que Jacques Tison a quant à lui, été libéré sous condition "et inculpé du chef des mêmes préventions que monsieur Fornieri".

Pol Heyse
Pol Heyse
Les trois individus ont été interpellés vendredi matin par l'Office central de répression de la corruption. Pol Heyse est l'ancien directeur financier de Nethys. En décembre dernier, via un communiqué de son avocat, Pol Heyse "contestait "avoir profité de (ses) fonctions" au sein de la société pour "servir (ses) intérêts privés". Bénédicte Bayer est l'ancienne directrice générale de l'intercommunale Enodia. Stéphane Moreau, Pol Heyse et de Bénédicte Bayer, les ex-dirigeants de Nethys, avaient empoché quelque 18 millions d'euros d'indemnités juste avant leur départ. En mai 2018 et mai 2019, le Comité de nomination et de rémunération de Nethys (composé alors de François Fornieri, Jacques Tison et Pierre Meyers) avait complété la rémunération du management en lui versant des indemnités de rétention et différents bonus rétroactifs.Les interpellations se multiplient dans le cadre de l'enquête sur le dossier Nethys. Mercredi, François Fornieri, Pierre Meyers et Jacques Tison avaient déjà été interpellés par les enquêteurs. Après deux longues journées d'auditions, le procureur général du parquet de Liège indiquait hier soir que l'homme d'affaires liégeois François Fornieri était placé sous mandat d'arrêt pour détournement par personne exerçant une fonction publique et abus de biens sociaux. Vendredi matin, le procureur général a également indiqué que Pierre Meyers, "a été placé sous mandat d'arrêt jeudi soir du chef des mêmes inculpations que monsieur Fornieri". Il précise également que Jacques Tison a quant à lui, été libéré sous condition "et inculpé du chef des mêmes préventions que monsieur Fornieri".