"Aucun fait de moeurs et aucune autre violence n'a été commis", a précisé Denis Goeman, porte-parole du parquet de Bruxelles, indiquant qu'il ressort des examens médicaux que la fillette a eu une infection qui provoque des saignements.

"Un expert médecin a été désigné jeudi à la suite du dépôt de plainte des parents, lequel a prélevé des échantillons sur l'enfant pour déterminer la cause de la blessure", a déclaré Denis Goeman. "Lundi, il a été procédé à une audition vidéo-filmée de l'enfant et à d'autres auditions. Un médecin légiste a également été mandaté afin d'analyser les échantillons prélevés. Son expertise conclut qu'aucun fait de moeurs et aucune autre violence n'a été commis", a-t-il poursuivi.

Selon ce rapport, la fillette a souffert d'une infection qui provoque des saignements, a ajouté le porte-parole du parquet de Bruxelles. L'école a été informée des conclusions du rapport médical et tient en ce moment une réunion afin d'avertir les parents des élèves.

Suite à ces conclusions, Bernard Clerfayt, le bourgmestre de Schaerbeek, a tenu à exprimer son soulagement par rapport à la santé de l'enfant. Via communiqué, il appelle une nouvelle fois au calme et insiste sur le fait qu'aucune remise en question de l'école, de la sécurité des enfants et de l'encadrement pédagogique ne doit avoir lieu. L'école était, est et restera un endroit où les enfants seront toujours accueillis avec bienveillance et en sécurité. Il invite les parents à garder confiance dans l'établissement et à y amener leurs enfants à partir de ce jeudi, comme d'habitude.

Jeudi en fin d'après-midi, la maman d'une fillette de quatre ans, inscrite à l'école communale n°1 de Schaerbeek, avait récupéré cette dernière après l'école et remarqué des saignements au niveau de ses parties intimes. La petite fille et ses parents avaient été pris en charge à l'hôpital Paul Brien à Schaerbeek, puis transférés au CHU Saint-Pierre à Bruxelles pour des examens plus poussés de l'enfant. Une plainte avait ensuite été déposée par les parents de la mineure auprès de la police.

"Aucun fait de moeurs et aucune autre violence n'a été commis", a précisé Denis Goeman, porte-parole du parquet de Bruxelles, indiquant qu'il ressort des examens médicaux que la fillette a eu une infection qui provoque des saignements."Un expert médecin a été désigné jeudi à la suite du dépôt de plainte des parents, lequel a prélevé des échantillons sur l'enfant pour déterminer la cause de la blessure", a déclaré Denis Goeman. "Lundi, il a été procédé à une audition vidéo-filmée de l'enfant et à d'autres auditions. Un médecin légiste a également été mandaté afin d'analyser les échantillons prélevés. Son expertise conclut qu'aucun fait de moeurs et aucune autre violence n'a été commis", a-t-il poursuivi. Selon ce rapport, la fillette a souffert d'une infection qui provoque des saignements, a ajouté le porte-parole du parquet de Bruxelles. L'école a été informée des conclusions du rapport médical et tient en ce moment une réunion afin d'avertir les parents des élèves. Suite à ces conclusions, Bernard Clerfayt, le bourgmestre de Schaerbeek, a tenu à exprimer son soulagement par rapport à la santé de l'enfant. Via communiqué, il appelle une nouvelle fois au calme et insiste sur le fait qu'aucune remise en question de l'école, de la sécurité des enfants et de l'encadrement pédagogique ne doit avoir lieu. L'école était, est et restera un endroit où les enfants seront toujours accueillis avec bienveillance et en sécurité. Il invite les parents à garder confiance dans l'établissement et à y amener leurs enfants à partir de ce jeudi, comme d'habitude. Jeudi en fin d'après-midi, la maman d'une fillette de quatre ans, inscrite à l'école communale n°1 de Schaerbeek, avait récupéré cette dernière après l'école et remarqué des saignements au niveau de ses parties intimes. La petite fille et ses parents avaient été pris en charge à l'hôpital Paul Brien à Schaerbeek, puis transférés au CHU Saint-Pierre à Bruxelles pour des examens plus poussés de l'enfant. Une plainte avait ensuite été déposée par les parents de la mineure auprès de la police.