Le procès devant le tribunal correctionnel de Liège avait eu lieu à la suite du scandale dit "Publifin", qui avait éclaté en 2016 lorsqu'on avait découvert que les membres des comités de secteur de l'intercommunale Publifin étaient rémunérés pour des réunions auxquelles ils ne participaient pas ou peu. L'affaire a également provoqué une grande agitation politique, car des représentants de tous les partis de la province de Liège étaient impliqués, puisque le PS, le MR, la cdH et Ecolo avaient tous des représentants au conseil d'administration de l'intercommunale.

Le dossier s'était toutefois vidé de sa substance, car la plupart des défendeurs ont pu trouver un accord à l'amiable avec le procureur. Il s'agit de Georges Pire, André Denis, Jean-Marie Gillon, Robert Botterman, Pol Guillaume, Pierre Stassart et Catherine Maas. Aucun d'entre eux n'était membre des comités sectoriels, mais ils étaient membres du conseil d'administration de Publifin.

En tant que membres du conseil d'administration, ils avaient mis en place ces comités, déterminé leur composition et prolongé leur durée de vie. Le procureur général les a donc accusés d'avoir mis en place un système et d'avoir commis des infractions pénales. Cependant, le tribunal pénal a acquitté les sept accusés.

L'affaire doit être rejugée par la cour d'appel. Deux audiences d'introduction et de report ont déjà eu lieu. La première audience d'examen au fond aura lieu ce jeudi à 9 heures. Les sept prévenus seront invités à s'expliquer sur les faits.

D'autres audiences auront encore lieu durant le mois de juin.

Le procès devant le tribunal correctionnel de Liège avait eu lieu à la suite du scandale dit "Publifin", qui avait éclaté en 2016 lorsqu'on avait découvert que les membres des comités de secteur de l'intercommunale Publifin étaient rémunérés pour des réunions auxquelles ils ne participaient pas ou peu. L'affaire a également provoqué une grande agitation politique, car des représentants de tous les partis de la province de Liège étaient impliqués, puisque le PS, le MR, la cdH et Ecolo avaient tous des représentants au conseil d'administration de l'intercommunale.Le dossier s'était toutefois vidé de sa substance, car la plupart des défendeurs ont pu trouver un accord à l'amiable avec le procureur. Il s'agit de Georges Pire, André Denis, Jean-Marie Gillon, Robert Botterman, Pol Guillaume, Pierre Stassart et Catherine Maas. Aucun d'entre eux n'était membre des comités sectoriels, mais ils étaient membres du conseil d'administration de Publifin. En tant que membres du conseil d'administration, ils avaient mis en place ces comités, déterminé leur composition et prolongé leur durée de vie. Le procureur général les a donc accusés d'avoir mis en place un système et d'avoir commis des infractions pénales. Cependant, le tribunal pénal a acquitté les sept accusés. L'affaire doit être rejugée par la cour d'appel. Deux audiences d'introduction et de report ont déjà eu lieu. La première audience d'examen au fond aura lieu ce jeudi à 9 heures. Les sept prévenus seront invités à s'expliquer sur les faits. D'autres audiences auront encore lieu durant le mois de juin.