"La communauté scientifique n'a actuellement pas accès aux données brutes concernant le covid-19. C'est un problème majeur qui nous retarde dans les réponses qui peuvent être données à cette épidémie. Il faut d'urgence passer en open data comme le font l'Italie et la France", a expliqué sur Twitter l'épidémiologue Marius Gilbert (ULB).

Le cabinet de la ministre de la Santé, Maggie De Block, a renvoyé la question vers l'institut public Sciensano qui n'a pas répondu.

Le virologue et porte-parole interfédéral pour la pandémie, Emmanuel André, a toutefois affiché son soutien à la demande. "En tant que scientifique, je soutiens totalement cette demande d'élargir le pool de compétences travaillant à analyser les données épidémiologiques. Les universités et les partenaires privés font partie des ressources nécessaires", a-t-il déclaré sur Twitter.

Dans le monde politique, Ecolo s'est joint à l'appel. "Pour pouvoir combattre une pandémie, il faut un diagnostic précis et transparent, cela passe par un accès aux données. Cela va dans l'intérêt de toutes et tous", a souligné la députée Zakia Khattabi. "Les écologistes appellent dès lors la ministre De Block à rendre immédiatement et systématiquement accessible l'ensemble des données récoltées autour de la pandémie et ainsi permettre à la communauté scientifique d'avancer au mieux dans l'identification des réponses à lui apporter".

"La communauté scientifique n'a actuellement pas accès aux données brutes concernant le covid-19. C'est un problème majeur qui nous retarde dans les réponses qui peuvent être données à cette épidémie. Il faut d'urgence passer en open data comme le font l'Italie et la France", a expliqué sur Twitter l'épidémiologue Marius Gilbert (ULB). Le cabinet de la ministre de la Santé, Maggie De Block, a renvoyé la question vers l'institut public Sciensano qui n'a pas répondu. Le virologue et porte-parole interfédéral pour la pandémie, Emmanuel André, a toutefois affiché son soutien à la demande. "En tant que scientifique, je soutiens totalement cette demande d'élargir le pool de compétences travaillant à analyser les données épidémiologiques. Les universités et les partenaires privés font partie des ressources nécessaires", a-t-il déclaré sur Twitter. Dans le monde politique, Ecolo s'est joint à l'appel. "Pour pouvoir combattre une pandémie, il faut un diagnostic précis et transparent, cela passe par un accès aux données. Cela va dans l'intérêt de toutes et tous", a souligné la députée Zakia Khattabi. "Les écologistes appellent dès lors la ministre De Block à rendre immédiatement et systématiquement accessible l'ensemble des données récoltées autour de la pandémie et ainsi permettre à la communauté scientifique d'avancer au mieux dans l'identification des réponses à lui apporter".