Pas d'exception pour fêter l'An 2021. Les règles d'application quotidiennement ne bougent pas. Ainsi, les maigres exceptions qui avaient lieu lors de la fête de Noël ne sont plus en vigueur pour la Saint-Sylvestre.

Contacts et rassemblements

Les forces de l'ordre seront particulièrement attentives aux rassemblements clandestins, appelés "lockdown parties". Les amendes ont été récemment relevées :de 250 à 750 euros pour les participants, jusqu'à 4.000 euros pour les organisateurs. Le procureur du Roi pourra également saisir le matériel utilisé (sono, pompe à bière, GSM...) et aura même "la possibilité de procéder à la saisie des véhicules des participants."

Les règles pour les fêtes privées en petit comité sont toujours en vigueur. L'amende reste de 250 euros par personne. Pour rappel, vous n'avez droit qu'à un seul contact rapproché, un seul invité hors foyer. L'exception pour les personnes isolées d'accueillir chez elles deux invités le 24 ou le 25 décembre n'est pas non plus d'actualité en ce 31 décembre.

Couvre-feu et feux d'artifice

Concernant le couvre-feu, il est toujours différent selon les régions. En Flandre, le couvre-feu entre en vigueur de minuit à 5h du matin. En Wallonie, le couvre-feu débute à 22h, il n'est pas repoussé de 2h comme c'était le cas à Noël. À Bruxelles, pas de changement : il restera en vigueur entre 22h et 6h.

Pour rappel, il y a également une interdiction généralisée de vente et de lancement de feux d'artifice, qui n'illumineront donc pas le réveillon de Nouvel An.

Vers un respect des règles

Après des fêtes de Noël en comité très restreint, 87% des Belges affirment qu'ils accueilleront 2021 dans le respect des règles, ressort-il d'un nouveau volet de la grande étude Corona menée par l'Université d'Anvers (UAnvers). Ils sont ainsi plus nombreux à annoncer respecter les mesures pour la nouvelle année par rapport aux fêtes de Noël (74%).

Toutefois, parmi les 27.500 personnes sondées, un nombre plus élevé de répondants indique avoir fait la bise ou serré la main de quelqu'un n'appartenant pas à sa bulle au cours des deux dernières semaines. Près d'un Belge sur trois âgé de 18 à 35 ans s'est ainsi laissé aller à ces salutations. Ils sont un peu moins nombreux (25%) dans ce cas parmi les 36 à 65 ans.

Flou autour des enfants

Les participants déplorent par ailleurs une communication peu claire concernant les enfants qui vivent sous le même toit et la manière de les compter comme contact rapproché. "Pour 75% des sondés, cela n'a pas influencé l'organisation des fêtes, 13% ont dû revoir leurs projets et 12% ont choisi d'ignorer cette limitation", précise Koen Pepermans, chercheur en sciences sociales à l'Université d'Anvers.

Enfin, plus de la moitié des personnes interrogées s'attendent à peu de changement dans les règles édictées jusqu'aux vacances de carnaval. Les jeunes se montrent toutefois légèrement plus optimistes que leurs aînés.

Pas d'exception pour fêter l'An 2021. Les règles d'application quotidiennement ne bougent pas. Ainsi, les maigres exceptions qui avaient lieu lors de la fête de Noël ne sont plus en vigueur pour la Saint-Sylvestre.Les forces de l'ordre seront particulièrement attentives aux rassemblements clandestins, appelés "lockdown parties". Les amendes ont été récemment relevées :de 250 à 750 euros pour les participants, jusqu'à 4.000 euros pour les organisateurs. Le procureur du Roi pourra également saisir le matériel utilisé (sono, pompe à bière, GSM...) et aura même "la possibilité de procéder à la saisie des véhicules des participants." Les règles pour les fêtes privées en petit comité sont toujours en vigueur. L'amende reste de 250 euros par personne. Pour rappel, vous n'avez droit qu'à un seul contact rapproché, un seul invité hors foyer. L'exception pour les personnes isolées d'accueillir chez elles deux invités le 24 ou le 25 décembre n'est pas non plus d'actualité en ce 31 décembre. Concernant le couvre-feu, il est toujours différent selon les régions. En Flandre, le couvre-feu entre en vigueur de minuit à 5h du matin. En Wallonie, le couvre-feu débute à 22h, il n'est pas repoussé de 2h comme c'était le cas à Noël. À Bruxelles, pas de changement : il restera en vigueur entre 22h et 6h. Pour rappel, il y a également une interdiction généralisée de vente et de lancement de feux d'artifice, qui n'illumineront donc pas le réveillon de Nouvel An.Après des fêtes de Noël en comité très restreint, 87% des Belges affirment qu'ils accueilleront 2021 dans le respect des règles, ressort-il d'un nouveau volet de la grande étude Corona menée par l'Université d'Anvers (UAnvers). Ils sont ainsi plus nombreux à annoncer respecter les mesures pour la nouvelle année par rapport aux fêtes de Noël (74%). Toutefois, parmi les 27.500 personnes sondées, un nombre plus élevé de répondants indique avoir fait la bise ou serré la main de quelqu'un n'appartenant pas à sa bulle au cours des deux dernières semaines. Près d'un Belge sur trois âgé de 18 à 35 ans s'est ainsi laissé aller à ces salutations. Ils sont un peu moins nombreux (25%) dans ce cas parmi les 36 à 65 ans.Les participants déplorent par ailleurs une communication peu claire concernant les enfants qui vivent sous le même toit et la manière de les compter comme contact rapproché. "Pour 75% des sondés, cela n'a pas influencé l'organisation des fêtes, 13% ont dû revoir leurs projets et 12% ont choisi d'ignorer cette limitation", précise Koen Pepermans, chercheur en sciences sociales à l'Université d'Anvers.Enfin, plus de la moitié des personnes interrogées s'attendent à peu de changement dans les règles édictées jusqu'aux vacances de carnaval. Les jeunes se montrent toutefois légèrement plus optimistes que leurs aînés.