Suite à l'appel de plusieurs experts, le Comité de concertation a décidé de se réunir ce mercredi après-midi pour réévaluer les mesures en place. Les voyageurs qui rentrent de zone rouge devront entrer obligatoirement en quarantaine, ils seront obligés de se soumettre à un test au jour 1 et 7 de leur retour, et les contrôles seront renforcés.
...

Suite à l'appel de plusieurs experts, le Comité de concertation a décidé de se réunir ce mercredi après-midi pour réévaluer les mesures en place. Les voyageurs qui rentrent de zone rouge devront entrer obligatoirement en quarantaine, ils seront obligés de se soumettre à un test au jour 1 et 7 de leur retour, et les contrôles seront renforcés.La mesure de quarantaine obligatoire s'appliquera à partir du 31 décembre, soit jeudi, et sera d'application au moins jusqu'au 15 janvier. La quarantaine prendra fin uniquement moyennant un test PCR négatif effectué le 7e jour de quarantaine."Ne voyagez pas. Dans la plupart des pays, la situation est moins bonne qu'en Belgique", avait déclaré le Premier ministre Alexander De Croo à l'issue du Comité de concertation le 18 décembre dernier. Beaucoup de Belges ont ignoré cette exhortation et n'ont pas pu résister à l'envie de passer leurs vacances de Noël à l'étranger.Aujourd'hui, les voyageurs qui posent le pied sur le territoire belge sont déjà soumis à une série de restrictions. Ainsi, les personnes qui voyagent plus de 48h dans une zone rouge sont considérées comme des "contacts à haut risque" et doivent observer une quarantaine et se soumettre à un test après sept jours. Il y a cependant une exception pour les personnes dont on estime que le risque d'infection est réellement faible. Tous les voyageurs sont tenus d'évaluer leur comportement à l'étranger par le biais du Passenger Locator Form. Les voyageurs qui n'habitent pas en Belgique devront montrer un test négatif pour entrer sur notre territoire.Un système vulnérable aux abus "Ce système (PLF) a été mis en place en été, à une époque où la circulation des virus était beaucoup moins importante. Il s'agit d'un système vulnérable aux abus, à une mauvaise utilisation ou à une non-utilisation. À ce stade de l'épidémie, nous ne pouvons pas nous le permettre", déclare Erika Vlieghe, professeur en infectiologie à l'Université d'Anvers, sur les ondes de Radio 1.Pour le moment, les Belges et résidents en Belgique qui reviennent de l'étranger ne doivent pas présenter de test négatif avant de fouler le sol belge. Il n'y a pas de cadre juridique à cela, et c'est difficile à organiser. Et dimanche soir, les vacances de Noël se terminent déjà.Vlieghe estime cependant qu'il vaut la peine d'organiser le testing. "Je ne cache pas ma frustration : nous avons plaidé pour cela dans d'anciens avis. Le gouvernement a découragé les voyages, mais de nombreux Belges sont tout de même partis à l'étranger. Et ils ne cesseront pas tout de suite. La neige et le soleil continuent d'attirer les gens. Les chiffres sont assez bons. Ce n'est pas le moment de voyager. Il y a beaucoup trop de circulation du virus en Europe, il y a des nouvelles variantes qui commencent à se propager, et puis nous voulons déployer la stratégie de vaccination", met-elle en garde sur Radio 1.Royaume-UniInterrogé par le quotidien De Standaard, le professeur en microbiologie Herman Goossens (Université d'Anvers) estime qu'il faut commencer par imposer le test aux voyageurs qui reviennent du Royaume-Uni. Le nombre de contaminations explose en effet en Grande-Bretagne et une grande majorité d'entre elles sont causées par la nouvelle variante du virus."Nous pouvons organiser des tests à Bruxelles-Midi, où arrivent les trains internationaux, et dans les aéroports. Nous devons convenir avec les Français de tester les gens qui arrivent en voiture à Calais. Il y a suffisamment de capacité de test pour garantir que les personnes testées reçoivent leurs résultats le lendemain." Ce système permettrait d'éviter la fraude et les laboratoires pourraient étudier si les personnes sont atteintes de la nouvelle variante.La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) a annoncé des contrôles renforcés pour les voyageurs qui reviennent de l'étranger ce week-end. Ils seront menés dans les aéroports, les gares internationales, ainsi que sur les routes. Ils auront pour objectif de "s'assurer que les voyageurs de retour au pays respectent bien les formalités obligatoires".