Le taux d'incidence, c'est-à-dire le nombre d'infections pour 100.000 habitants, a en outre progressé significativement dans la capitale, passant de 360 mercredi dernier à 410 ce 17 mars.

Le taux de positivité est, lui, passé de 7,3% à 8,4% en une semaine alors que celui de reproduction du coronavirus, est redevenu supérieur à 1, s'établissant à 1,20, contre 0,95 le 10 mars.

Plus de 60% des contaminations à Bruxelles sont actuellement dues au variant britannique, plus contagieux.

Par ailleurs, le pourcentage de foyers sur le nombre de cas positifs totaux diminue, ce qui veut dire que le virus circule davantage. Les foyers les plus nombreux se trouvent toujours dans les écoles et les entreprises, malgré l'obligation de télétravail. La Cocom appelle dès lors les entreprises à respecter la règle du télétravail obligatoire dans toutes les circonstances où celui-ci est possible.

Si les hospitalisations augmentent depuis plusieurs jours, le pourcentage de personnes admises venant de maisons de repos diminue depuis quelques semaines grâce à l'administration des 2e doses de vaccins aux résidents. "L'effet de la vaccination commence donc à se faire sentir dans cette population cible", se félicite la Cocom.

La Commission communautaire commune constate enfin un relâchement inquiétant dans le respect des mesures sanitaires (respect du principe de la bulle, limite des contacts, télétravail, etc.), ce qui engendre une propagation plus large du virus, met-elle en garde.

Le taux d'incidence, c'est-à-dire le nombre d'infections pour 100.000 habitants, a en outre progressé significativement dans la capitale, passant de 360 mercredi dernier à 410 ce 17 mars.Le taux de positivité est, lui, passé de 7,3% à 8,4% en une semaine alors que celui de reproduction du coronavirus, est redevenu supérieur à 1, s'établissant à 1,20, contre 0,95 le 10 mars. Plus de 60% des contaminations à Bruxelles sont actuellement dues au variant britannique, plus contagieux. Par ailleurs, le pourcentage de foyers sur le nombre de cas positifs totaux diminue, ce qui veut dire que le virus circule davantage. Les foyers les plus nombreux se trouvent toujours dans les écoles et les entreprises, malgré l'obligation de télétravail. La Cocom appelle dès lors les entreprises à respecter la règle du télétravail obligatoire dans toutes les circonstances où celui-ci est possible. Si les hospitalisations augmentent depuis plusieurs jours, le pourcentage de personnes admises venant de maisons de repos diminue depuis quelques semaines grâce à l'administration des 2e doses de vaccins aux résidents. "L'effet de la vaccination commence donc à se faire sentir dans cette population cible", se félicite la Cocom. La Commission communautaire commune constate enfin un relâchement inquiétant dans le respect des mesures sanitaires (respect du principe de la bulle, limite des contacts, télétravail, etc.), ce qui engendre une propagation plus large du virus, met-elle en garde.