Les voyages non essentiels à l'étranger sont actuellement déconseillés par les Affaires étrangères en raison de la pandémie de coronavirus qui frappe la Belgique et le reste du monde.

Jeudi dans Het Laatste Nieuws, M. Van Ranst déconseillait les réservations de vacances à l'étranger pendant l'été, même si la situation venait à s'améliorer d'ici-là.

"Notre entreprise est solide", a réagi Sarah Saucin. "Nous avons traversé plusieurs crises. Les clients peuvent réserver leurs vacances pour l'été." TUI compte sur le fait que la crise du coronavirus sera de l'histoire ancienne.

Si les Belges étaient appelés par les autorités à rester dans leur pays pendant la période estivale, TUI ajusterait son offre: "Nous nous adaptons continuellement à la demande des clients. Et nous proposons déjà plusieurs destinations en Belgique et dans les pays voisins."

Pour l'agence Coredon, il s'agit d'un scenario "irréaliste". "La crise devrait durer un peu plus longtemps que le 7 avril", déclare la porte-parole Audrey Denkelaar. Pour le reste, Corendon suit les conseils et les directives du gouvernement et "ne répond pas aux déclarations des experts individuels, qu'elles soient positives ou négatives pour le secteur."

Les voyages non essentiels à l'étranger sont actuellement déconseillés par les Affaires étrangères en raison de la pandémie de coronavirus qui frappe la Belgique et le reste du monde. Jeudi dans Het Laatste Nieuws, M. Van Ranst déconseillait les réservations de vacances à l'étranger pendant l'été, même si la situation venait à s'améliorer d'ici-là. "Notre entreprise est solide", a réagi Sarah Saucin. "Nous avons traversé plusieurs crises. Les clients peuvent réserver leurs vacances pour l'été." TUI compte sur le fait que la crise du coronavirus sera de l'histoire ancienne. Si les Belges étaient appelés par les autorités à rester dans leur pays pendant la période estivale, TUI ajusterait son offre: "Nous nous adaptons continuellement à la demande des clients. Et nous proposons déjà plusieurs destinations en Belgique et dans les pays voisins." Pour l'agence Coredon, il s'agit d'un scenario "irréaliste". "La crise devrait durer un peu plus longtemps que le 7 avril", déclare la porte-parole Audrey Denkelaar. Pour le reste, Corendon suit les conseils et les directives du gouvernement et "ne répond pas aux déclarations des experts individuels, qu'elles soient positives ou négatives pour le secteur."