C'est l'un des dossiers chauds de la rentrée: les infirmiers continuent de faire pression pour l'établissement d'un plan d'attractivité pour la profession, la révision des normes d'encadrement infirmier, ainsi que la reconnaîssance et la revalorisation financière de toutes les spécialisations.

Ce mardi, les infirmiers de la Clinique de Saint-Luc ont mis en ligne une vidéo pour mettre en avant leurs revendications et les expliquer "à toutes personne susceptible d'avoir un jour recours à des soins infirmiers". "Il est urgent de prendre conscience de nos conditions de travail et que notre profession soit plus attractive pour que demain nous puissons toujours assurer vos soins" expliquent-ils dans la vidéo.

"Il est plus que temps de revaloriser notre profession, notre fonction, notre formation, notre plus-value, notre savoir-faire et savoir-penser. Bref, l'art infirmier dans son ensemble!", ont encore exhorté dans une lettre ouverte au ministre Frank Vandenbroucke 147 cadres, infirmiers et infirmières en chef et en chef adjoints des blocs opératoires du pays.

C'est l'un des dossiers chauds de la rentrée: les infirmiers continuent de faire pression pour l'établissement d'un plan d'attractivité pour la profession, la révision des normes d'encadrement infirmier, ainsi que la reconnaîssance et la revalorisation financière de toutes les spécialisations.Ce mardi, les infirmiers de la Clinique de Saint-Luc ont mis en ligne une vidéo pour mettre en avant leurs revendications et les expliquer "à toutes personne susceptible d'avoir un jour recours à des soins infirmiers". "Il est urgent de prendre conscience de nos conditions de travail et que notre profession soit plus attractive pour que demain nous puissons toujours assurer vos soins" expliquent-ils dans la vidéo."Il est plus que temps de revaloriser notre profession, notre fonction, notre formation, notre plus-value, notre savoir-faire et savoir-penser. Bref, l'art infirmier dans son ensemble!", ont encore exhorté dans une lettre ouverte au ministre Frank Vandenbroucke 147 cadres, infirmiers et infirmières en chef et en chef adjoints des blocs opératoires du pays.