Une réduction de TVA a un coût considérable. Pour financer cela, le PTB propose un "plan choc", inspiré de l'exemple espagnol. Là-bas, le gouvernement veut réduire de moitié la facture énergétique d'ici la fin de l'année. "Elle le fera d'abord en coupant dans les surprofits des grosses entreprises de l'énergie", affirme le PTB. "Cet été, le gouvernement espagnol avait déjà décidé de réduire la TVA sur l'énergie. Aujourd'hui, il prend de nouvelles mesures. Par exemple, il va réduire de manière substantielle les taxes sur l'électricité, mais aussi réglementer le prix du gaz et garantir aux consommateurs un approvisionnement en énergie minimum."

Le PTB est depuis longtemps favorable à une réduction de la TVA et a déposé une proposition de loi en ce sens.

Du côté de la majorité, la ministre fédérale de l'Énergie Tinne Van der Straeten (Groen) a rappelé au micro de La Première et sur LN24 qu'elle plaidait, avec son collègue de l'Économie Pierre-Yves Dermagne (PS), pour une prolongation de l'extension du tarif social de l'énergie. L'élargissement temporaire aux bénéficiaires de l'intervention majorée (BIM) est actuellement prévue jusqu'à la fin de l'année 2021. Le point sera discuté lors du débat budgétaire. Selon Mme Van der Straeten, le coût de la mesure est estimé à 176 millions d'euros.

Une réduction de TVA a un coût considérable. Pour financer cela, le PTB propose un "plan choc", inspiré de l'exemple espagnol. Là-bas, le gouvernement veut réduire de moitié la facture énergétique d'ici la fin de l'année. "Elle le fera d'abord en coupant dans les surprofits des grosses entreprises de l'énergie", affirme le PTB. "Cet été, le gouvernement espagnol avait déjà décidé de réduire la TVA sur l'énergie. Aujourd'hui, il prend de nouvelles mesures. Par exemple, il va réduire de manière substantielle les taxes sur l'électricité, mais aussi réglementer le prix du gaz et garantir aux consommateurs un approvisionnement en énergie minimum." Le PTB est depuis longtemps favorable à une réduction de la TVA et a déposé une proposition de loi en ce sens. Du côté de la majorité, la ministre fédérale de l'Énergie Tinne Van der Straeten (Groen) a rappelé au micro de La Première et sur LN24 qu'elle plaidait, avec son collègue de l'Économie Pierre-Yves Dermagne (PS), pour une prolongation de l'extension du tarif social de l'énergie. L'élargissement temporaire aux bénéficiaires de l'intervention majorée (BIM) est actuellement prévue jusqu'à la fin de l'année 2021. Le point sera discuté lors du débat budgétaire. Selon Mme Van der Straeten, le coût de la mesure est estimé à 176 millions d'euros.