Après trois heures de réunion avec la direction régionale et locale ainsi que deux membres du cabinet de la ministre, les représentants syndicaux se sont déclarés "satisfaits d'avoir été écoutés, mais déçus que cela se soit fait si tard".

Les syndicats vont dès ce vendredi soir informer le personnel pénitentiaire de la prison d'Andenne en vue d'une reprise progressive du travail, sur plusieurs jours. Certains gardiens pourraient ainsi
rejoindre leur poste dès samedi matin, 06h00, mais la reprise ne sera que partielle, avec notamment la sécurisation des préaux. Il y a davantage de chances que le travail reprenne effectivement à partir de lundi matin.

Une nouvelle réunion est d'ores et déjà prévue jeudi prochain, le 19 avril, à 15h00, avec la direction régionale et locale. Une cellule psychosociale du SPF Justice sera par ailleurs prochainement chargée de travailler sur les problèmes spécifiques d'organisation à la prison d'Andenne ainsi que sur les différences de pratiques entre membres du personnel, a indiqué Laurent Sempot, porte-parole de l'administration pénitentiaire.

Une série de mesures de sécurité seront en outre revues, a-t-il ajouté, sans toutefois vouloir s'étendre sur le sujet. Selon les syndicats, ces mesures concerneraient la fouille et le contrôle des détenus.

LeVif.be, avec Belga.

Après trois heures de réunion avec la direction régionale et locale ainsi que deux membres du cabinet de la ministre, les représentants syndicaux se sont déclarés "satisfaits d'avoir été écoutés, mais déçus que cela se soit fait si tard". Les syndicats vont dès ce vendredi soir informer le personnel pénitentiaire de la prison d'Andenne en vue d'une reprise progressive du travail, sur plusieurs jours. Certains gardiens pourraient ainsi rejoindre leur poste dès samedi matin, 06h00, mais la reprise ne sera que partielle, avec notamment la sécurisation des préaux. Il y a davantage de chances que le travail reprenne effectivement à partir de lundi matin. Une nouvelle réunion est d'ores et déjà prévue jeudi prochain, le 19 avril, à 15h00, avec la direction régionale et locale. Une cellule psychosociale du SPF Justice sera par ailleurs prochainement chargée de travailler sur les problèmes spécifiques d'organisation à la prison d'Andenne ainsi que sur les différences de pratiques entre membres du personnel, a indiqué Laurent Sempot, porte-parole de l'administration pénitentiaire. Une série de mesures de sécurité seront en outre revues, a-t-il ajouté, sans toutefois vouloir s'étendre sur le sujet. Selon les syndicats, ces mesures concerneraient la fouille et le contrôle des détenus. LeVif.be, avec Belga.