Selon les données actuelles, nous avons plus de 50 % de chance que les trois prochains mois (juillet, août et septembre) soient dans le tiers supérieur des normales de saison, c'est-à-dire qu'il fasse plus chaud. "C'est un signal assez significatif", nous affirme Fabian Debal, prévisionniste à l'IRM. "D'autant plus qu...

Selon les données actuelles, nous avons plus de 50 % de chance que les trois prochains mois (juillet, août et septembre) soient dans le tiers supérieur des normales de saison, c'est-à-dire qu'il fasse plus chaud. "C'est un signal assez significatif", nous affirme Fabian Debal, prévisionniste à l'IRM. "D'autant plus que les probabilités que l'été soit dans les normales de saison ne sont que de 30 % environ et de 20 % environ qu'elles soient inférieures". Toutefois, les prévisions pour un automne chaud se sont quelque peu ravisées (autour des 40 %) par rapport aux prévisions du mois de mai. Va-t-il pleuvoir ? Chaleur ne veut pas forcément dire sécheresse. Nous avons donc posé la question à Fabian Debal : va-t-il pleuvoir cet été ? Alors que les dernières prévisions notaient un signal neutre concernant les prévisions de précipitations, les nouvelles données montrent que nous avons entre 40 et 50 % de chances que les trois prochains mois soient dans le tiers inférieur de la climatologie, c'est-à-dire plus sec que la normale. Les prévisions montrent également 30 % de chance que les précipitations soient normales et 30 % qu'elles soient supérieures à la normale.