Cette fois, c'en est trop. Le Rappel (Réseau d'action pour la promotion d'un Etat laïque) estime que la coupe est pleine et qu'il est grand temps de se réveiller. En cause ? Le règlement de la Cocof autorisant le port des signes convictionnels dans l'enseignement supérieur scellé en juillet dernier dans l'accord de gouvernement bruxellois. Entendez le retour du voile à l'école. C'est Ecolo qui portait la mesure, " une victoire personnelle " de la coprésidente Zakia Khattabi dans la lutte contre les discriminations faites aux femmes mais également, selon elle, un grand pas vers " l'émancipation féminine ". Si la mesure faisait déjà grincer, c'était sans compter la décision du tribunal de première instance de Louvain qui, en août, tapait sur les doigts de l'athénée De Ring, à Louvain, qui se prévalait d'un règlement de la Communauté flamande pour interdire le voile à l'école secondaire. Selon le tribunal, en l'absence de conflits religieux, interdire de manière générale le port du voile à l'école ne respecte pas la liberté religieuse des élèves. Une porte ouverte à d'autres recours, d'autres élèves, d'autres écoles tandis que GO ! - la plateforme de l'enseignement flamand - fait appel de la décision. Parce que sur la question, les Flamands ont toujours été clairs : pas de voi...