"Clairement, Stéphane Moreau continue à faire plus de mal que de bien à Publifin, à la Wallonie et à toute l'initiative économique publique. Si son engagement est sincère, il doit faire un pas de côté", estime M. Dermagne.

"Quelles que soient les responsabilités des uns et des autres, il symbolise, quasiment à lui seul, à la fois le succès économique et ses dérives. Depuis deux ans, on parle des dérives, mais pas des succès économiques... Je pense qu'il doit en tirer les conclusions", poursuit-il à l'encontre de l'administrateur délégué de Nethys, filiale de Publifin.

"On doit faire en sorte que Stéphane Moreau, et le management autour de lui, quitte la structure. Il y a des décisions à prendre très rapidement. Notamment par rapport aux Éditions de l'Avenir", pointe le député rochefortois qui a aussi été brièvement ministre wallon des Pouvoirs locaux.

"Clairement, Stéphane Moreau continue à faire plus de mal que de bien à Publifin, à la Wallonie et à toute l'initiative économique publique. Si son engagement est sincère, il doit faire un pas de côté", estime M. Dermagne. "Quelles que soient les responsabilités des uns et des autres, il symbolise, quasiment à lui seul, à la fois le succès économique et ses dérives. Depuis deux ans, on parle des dérives, mais pas des succès économiques... Je pense qu'il doit en tirer les conclusions", poursuit-il à l'encontre de l'administrateur délégué de Nethys, filiale de Publifin. "On doit faire en sorte que Stéphane Moreau, et le management autour de lui, quitte la structure. Il y a des décisions à prendre très rapidement. Notamment par rapport aux Éditions de l'Avenir", pointe le député rochefortois qui a aussi été brièvement ministre wallon des Pouvoirs locaux.