Le glissement a eu lieu sur un chantier en hauteur où des maisons ont été démolies, au pied de la Citadelle de Namur. L'expertise réalisée dimanche matin confirme qu'il s'étend sur 40 mètres et que terre, rochers et remblais sont descendus d'environ deux mètres.

"Ce qui inquiète les spécialistes, c'est que le glissement est en forme de fer à cheval, avec des failles de part et d'autre", a précisé Manu Leleux. "Le risque d'effondrement est donc bien bien présent et dans ce contexte le bourgmestre ne souhaite prendre aucun risque."

Quatre habitations restent évacuées. La rue Saint-Martin et les sentiers de la Citadelle situés à proximité du glissement, comme Tienne de Biches, restent fermés à la circulation.

Une nouvelle réunion est prévue lundi pour mieux évaluer les risques et voir comment résoudre le problème. Outre les représentants de la Ville, un expert en mécanique des sols mandaté par la société de construction Nonet, en charge du chantier, sera présent.

Des jalons vont aussi être posés dimanche après-midi afin de monitorer le glissement, qui pourrait s'être agrandi dans la nuit.

Le glissement a eu lieu sur un chantier en hauteur où des maisons ont été démolies, au pied de la Citadelle de Namur. L'expertise réalisée dimanche matin confirme qu'il s'étend sur 40 mètres et que terre, rochers et remblais sont descendus d'environ deux mètres. "Ce qui inquiète les spécialistes, c'est que le glissement est en forme de fer à cheval, avec des failles de part et d'autre", a précisé Manu Leleux. "Le risque d'effondrement est donc bien bien présent et dans ce contexte le bourgmestre ne souhaite prendre aucun risque." Quatre habitations restent évacuées. La rue Saint-Martin et les sentiers de la Citadelle situés à proximité du glissement, comme Tienne de Biches, restent fermés à la circulation. Une nouvelle réunion est prévue lundi pour mieux évaluer les risques et voir comment résoudre le problème. Outre les représentants de la Ville, un expert en mécanique des sols mandaté par la société de construction Nonet, en charge du chantier, sera présent. Des jalons vont aussi être posés dimanche après-midi afin de monitorer le glissement, qui pourrait s'être agrandi dans la nuit.