"J'avais plaidé pour que le gouvernement ne se mette pas en pause (vacances d'été) avant d'avoir tiré les leçons économiques et sociales de la crise corona et d'avoir pris des mesures...La ministre de l'Intégration sociale, Karine Lalieux (PS, NdlR) a un plan de lutte contre la pauvreté qui est prêt et permet d'aider les femmes et les jeunes, les grandes victimes de la crise. Mais le Premier ministre a décidé de le reporter à la rentrée et de le lier au débat budgétaire... Je rappelle que pour le PS, le retour à l'équilibre budgétaire n'est que la 55e priorité. On ne va pas venir avec de l'austérité, alors que les besoins sont énormes...Mais je retiens aussi que le M. De Croo a dit qu'on ne laisserait pas tomber les victimes des inondations. J'espère qu'il en ira ainsi" a commenté le président du PS.

Celui-ci ne s'est également pas dit convaincu qu'il faille bientôt arrêter les aides liées à la crise sanitaire (droit passerelle, etc.).

Au sujet de celle-ci, M. Magnette trouve que la Belgique a globalement bien travaillé, en grande partie grâce au ministre socialiste flamand de la Santé, Frank Vandenbroucke qui "a été très courageux". "Regardez la situation beaucoup moins bonne en Allemagne, aux Pays-Bas, la confusion totale en France, alors que chez nous, cela ne se passe globalement pas trop mal : beaucoup de secteurs ont rouvert, on a évité les débordements dans les hôpitaux, l'école est restée ouverte tout le temps, une priorité fondamentale pour nous, le taux de vaccination est exceptionnel, etc. Ce qui ne veut pas dire que je ne comprends pas les blessures vécues par certains secteurs comme l'Horeca", a-t-il conclu sur ce point.

"J'avais plaidé pour que le gouvernement ne se mette pas en pause (vacances d'été) avant d'avoir tiré les leçons économiques et sociales de la crise corona et d'avoir pris des mesures...La ministre de l'Intégration sociale, Karine Lalieux (PS, NdlR) a un plan de lutte contre la pauvreté qui est prêt et permet d'aider les femmes et les jeunes, les grandes victimes de la crise. Mais le Premier ministre a décidé de le reporter à la rentrée et de le lier au débat budgétaire... Je rappelle que pour le PS, le retour à l'équilibre budgétaire n'est que la 55e priorité. On ne va pas venir avec de l'austérité, alors que les besoins sont énormes...Mais je retiens aussi que le M. De Croo a dit qu'on ne laisserait pas tomber les victimes des inondations. J'espère qu'il en ira ainsi" a commenté le président du PS. Celui-ci ne s'est également pas dit convaincu qu'il faille bientôt arrêter les aides liées à la crise sanitaire (droit passerelle, etc.). Au sujet de celle-ci, M. Magnette trouve que la Belgique a globalement bien travaillé, en grande partie grâce au ministre socialiste flamand de la Santé, Frank Vandenbroucke qui "a été très courageux". "Regardez la situation beaucoup moins bonne en Allemagne, aux Pays-Bas, la confusion totale en France, alors que chez nous, cela ne se passe globalement pas trop mal : beaucoup de secteurs ont rouvert, on a évité les débordements dans les hôpitaux, l'école est restée ouverte tout le temps, une priorité fondamentale pour nous, le taux de vaccination est exceptionnel, etc. Ce qui ne veut pas dire que je ne comprends pas les blessures vécues par certains secteurs comme l'Horeca", a-t-il conclu sur ce point.