Le gouvernement n'octroiera pas à l'Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB) le subside auquel il prétend pour l'année prochaine, a indiqué jeudi le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne, en réponse à des questions de Koen Metsu (N-VA) et Philippe Pivin (MR) en séance plénière de la Chambre.

La demande introduite la semaine passée porte sur un montant de 639.000 euros. En raison "des circonstances actuelles", le ministre n'y a pas fait droit.

Il a rappelé les problèmes de l'EMB qui se sont accumulés: ingérence étrangère, gestion contestée, accaparement de la décision par quelques membres, etc. Une procédure judiciaire est d'ailleurs en cours à la suite de l'introduction d'une action en référé par trois membres qui ont demandé la désignation d'un administrateur.

Mardi, à l'initiative du ministre, une conférence interministérielle consacrée au fonctionnement de l'EMB s'est réunie.

Le gouvernement n'octroiera pas à l'Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB) le subside auquel il prétend pour l'année prochaine, a indiqué jeudi le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne, en réponse à des questions de Koen Metsu (N-VA) et Philippe Pivin (MR) en séance plénière de la Chambre. La demande introduite la semaine passée porte sur un montant de 639.000 euros. En raison "des circonstances actuelles", le ministre n'y a pas fait droit. Il a rappelé les problèmes de l'EMB qui se sont accumulés: ingérence étrangère, gestion contestée, accaparement de la décision par quelques membres, etc. Une procédure judiciaire est d'ailleurs en cours à la suite de l'introduction d'une action en référé par trois membres qui ont demandé la désignation d'un administrateur. Mardi, à l'initiative du ministre, une conférence interministérielle consacrée au fonctionnement de l'EMB s'est réunie.