L'assassinat, en France, du professeur d'histoire-géographie Samuel Paty sous les coups de couteau d'un islamiste le 16 octobre dernier a donné l'idée à la directrice des éditions des Presses de la Cité, Sofia Bengana, de réveiller le souvenir d'un enseignant auprès de vingt auteurs. Mon prof, ce héros (Presses de la Cité...

L'assassinat, en France, du professeur d'histoire-géographie Samuel Paty sous les coups de couteau d'un islamiste le 16 octobre dernier a donné l'idée à la directrice des éditions des Presses de la Cité, Sofia Bengana, de réveiller le souvenir d'un enseignant auprès de vingt auteurs. Mon prof, ce héros (Presses de la Cité, 176 p.) est le recueil de ces textes qui sont autant de remerciements pour ce qu'un enseignant leur a apporté. "J'ai pris conscience de mes désirs, de mes espoirs, de mes dégoûts et de la possibilité (de la nécessité! ) de les exprimer", détaille la romancière Laure Buisson à propos de son prof de français. "Je pouvais être reconnu si j'usais avec précision de la langue", a appris l'Algérien Kamel Daoud au contact de sa... maîtresse d'anglais. Tandis que le romancier Christian Laborie explique combien il est important "pour un enfant issu d'un milieu modeste, qui plus est entouré de camarades aux parents aisés, de se sentir soutenu par quelqu'un qui détient le savoir". Pari réussi puisque c'est ce professeur d'histoire-géographie qui lui a donné l'envie de continuer dans la même voie. Cette oeuvre de transmission, l'auteure de livres jeunesse Susie Morgenstern la salue en rappelant que "personne en dehors de ce métier ne peut imaginer la quantité de travail et de préparation, la patience, la persévérance, le talent, la fatigue, l'imagination, le combat qu'il implique". Un bel hommage.