Suite à l'audience de ce mercredi, la commission de vigilance a pris la décision d'exclure Muriel Targnion du Parti socialiste. Elle a été entendue au siège du parti, situé Boulevard de l'Empereur à Bruxelles."Je prends acte de cette décision et me laisse quelques heures et le temps de la réflexion avant de réagir", a-t-elle réagi auprès de la RTBF.

"La Commission est une instance indépendante au sein du parti. Elle veille au respect des règles internes au PS et est habilitée à infliger des sanctions en cas de manquements", a justifié le Boulevard de l'Empereur. Selon le Parti Socialiste, la commission, qui l'a auditionnée durant plus d'une heure, "a estimé, après délibération, que les manquements répétés reprochés à Muriel Targnion étaient constitués".

Depuis un mois, la situation est très tendue au sein du collège verviétois. Le président du CPAS, Hasan Aydin, est dans la ligne de mire d'une majorité d'élus PS et de ses partenaires de majorité le MR et Nouveau Verviers.

Le collège avait décidé de l'écarter via une motion de méfiance individuelle mais cette procédure n'avait pu aboutir en raison de la mise sous tutelle de l'Union socialiste communale (USC) de Verviers ainsi que de la Fédération verviétoise du PS par le Boulevard de l'Empereur. Une motion de méfiance collective avait alors été déposé le 7 juillet dernier sans l'aval de la tutelle, l'objectif du clan de la bourgmestre Muriel Targnion, composé de 7 des 13 élus PS, étant de construire une nouvelle majorité avec le cdH et ainsi écarter définitivement Hasan Aydin.

Mais dimanche, Jean-François Istasse et Didier Nyssen, qui soutenaient cette motion, se sont rétractés. Muriel Targnion a alors appelé le même jour à un rassemblement des troupes avec l'appui de la tutelle afin d'arbitrer la situation pour éviter une nouvelle implosion dans les mois à venir.

Suite à l'audience de ce mercredi, la commission de vigilance a pris la décision d'exclure Muriel Targnion du Parti socialiste. Elle a été entendue au siège du parti, situé Boulevard de l'Empereur à Bruxelles."Je prends acte de cette décision et me laisse quelques heures et le temps de la réflexion avant de réagir", a-t-elle réagi auprès de la RTBF. "La Commission est une instance indépendante au sein du parti. Elle veille au respect des règles internes au PS et est habilitée à infliger des sanctions en cas de manquements", a justifié le Boulevard de l'Empereur. Selon le Parti Socialiste, la commission, qui l'a auditionnée durant plus d'une heure, "a estimé, après délibération, que les manquements répétés reprochés à Muriel Targnion étaient constitués". Depuis un mois, la situation est très tendue au sein du collège verviétois. Le président du CPAS, Hasan Aydin, est dans la ligne de mire d'une majorité d'élus PS et de ses partenaires de majorité le MR et Nouveau Verviers. Le collège avait décidé de l'écarter via une motion de méfiance individuelle mais cette procédure n'avait pu aboutir en raison de la mise sous tutelle de l'Union socialiste communale (USC) de Verviers ainsi que de la Fédération verviétoise du PS par le Boulevard de l'Empereur. Une motion de méfiance collective avait alors été déposé le 7 juillet dernier sans l'aval de la tutelle, l'objectif du clan de la bourgmestre Muriel Targnion, composé de 7 des 13 élus PS, étant de construire une nouvelle majorité avec le cdH et ainsi écarter définitivement Hasan Aydin. Mais dimanche, Jean-François Istasse et Didier Nyssen, qui soutenaient cette motion, se sont rétractés. Muriel Targnion a alors appelé le même jour à un rassemblement des troupes avec l'appui de la tutelle afin d'arbitrer la situation pour éviter une nouvelle implosion dans les mois à venir.