Alors que 31.200 doses étaient initialement prévues, la Belgique n'en recevra que 25.200. La situation semble par contre s'être stabilisée chez Pfizer, avec un retour au nombre de doses prévu.

L'AFMPS a appris vendredi matin qu'environ 20% en moins de vaccins Moderna seraient livrés la semaine du 1er février. "Nous n'avons pas encore d'informations sur l'impact sur les livraisons futures." Deux premières livraisons avaient eu lieu en janvier: l'une de 8.400 et l'autre de 13.200 doses. "Cela semble être un problème européen, puisque d'autres Etats-membres de l'UE sont concernés", ajoute l'Agence. L'agence de presse italienne Ansa notamment a indiqué vendredi que l'Italie aurait un cinquième de vaccin en moins que prévu la deuxième semaine de février, soit 166.000 doses au lieu de 132.000.

Le retard de livraison chez Moderna s'ajoute à des problèmes similaires chez les concurrents AstraZeneca et Pfizer/BioNTech. "La situation chez Pfizer semble toutefois s'être stabilisée à partir du 1er février, avec un retour au nombre de doses prévu", conclut l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé.

Alors que 31.200 doses étaient initialement prévues, la Belgique n'en recevra que 25.200. La situation semble par contre s'être stabilisée chez Pfizer, avec un retour au nombre de doses prévu. L'AFMPS a appris vendredi matin qu'environ 20% en moins de vaccins Moderna seraient livrés la semaine du 1er février. "Nous n'avons pas encore d'informations sur l'impact sur les livraisons futures." Deux premières livraisons avaient eu lieu en janvier: l'une de 8.400 et l'autre de 13.200 doses. "Cela semble être un problème européen, puisque d'autres Etats-membres de l'UE sont concernés", ajoute l'Agence. L'agence de presse italienne Ansa notamment a indiqué vendredi que l'Italie aurait un cinquième de vaccin en moins que prévu la deuxième semaine de février, soit 166.000 doses au lieu de 132.000. Le retard de livraison chez Moderna s'ajoute à des problèmes similaires chez les concurrents AstraZeneca et Pfizer/BioNTech. "La situation chez Pfizer semble toutefois s'être stabilisée à partir du 1er février, avec un retour au nombre de doses prévu", conclut l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé.