Deux mineurs âgés de 16 et 17 ans ont été interpellés à Eupen pour suspicion de tentative d'assassinat terroriste et de participation à une organisation terroriste. Si les interpellations remontent au week-end dernier, elles n'ont paru dans la presse que ce jeudi. Ces éléments avaient déjà été pris en compte dans la récente analyse de cette semaine de l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (Ocam) et tout est sous contrôle, a-t-il été assuré.

Le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open Vld) a signalé jeudi qu'il était au courant de l'affaire et que les services de renseignement, la police et l'Ocam sont particulièrement vigilants depuis les récents attentats en France et en Autriche, y compris sur les réseaux sociaux.

La coopération entre ces différents services s'étant améliorée depuis les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles et à l'aéroport de Zaventem, les éléments relatifs aux récentes interpellations à Eupen avaient déjà été pris en compte par l'Ocam. Il n'y a donc aucune raison de procéder à une nouvelle analyse et le niveau d'alerte terroriste est maintenu à 2 dans le pays.

La Belgique est sous alerte de type 2 depuis janvier 2018, ce qui signifie que la menace est considérée comme peu vraisemblable. Après les attentats de Paris en novembre 2015, le niveau d'alerte avait longtemps été maintenu à 3, passant même par le niveau 4 à certains moments.

Deux mineurs âgés de 16 et 17 ans ont été interpellés à Eupen pour suspicion de tentative d'assassinat terroriste et de participation à une organisation terroriste. Si les interpellations remontent au week-end dernier, elles n'ont paru dans la presse que ce jeudi. Ces éléments avaient déjà été pris en compte dans la récente analyse de cette semaine de l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (Ocam) et tout est sous contrôle, a-t-il été assuré. Le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open Vld) a signalé jeudi qu'il était au courant de l'affaire et que les services de renseignement, la police et l'Ocam sont particulièrement vigilants depuis les récents attentats en France et en Autriche, y compris sur les réseaux sociaux. La coopération entre ces différents services s'étant améliorée depuis les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles et à l'aéroport de Zaventem, les éléments relatifs aux récentes interpellations à Eupen avaient déjà été pris en compte par l'Ocam. Il n'y a donc aucune raison de procéder à une nouvelle analyse et le niveau d'alerte terroriste est maintenu à 2 dans le pays. La Belgique est sous alerte de type 2 depuis janvier 2018, ce qui signifie que la menace est considérée comme peu vraisemblable. Après les attentats de Paris en novembre 2015, le niveau d'alerte avait longtemps été maintenu à 3, passant même par le niveau 4 à certains moments.