L'instauration de cet examen est "presque acquis", écrit La Libre. Le ministre Marcourt demande en échange la garantie que suffisamment de numéros Inami soient octroyés aux étudiants francophones actuellement en formation. Au sein du gouvernement fédéral, la N-VA demeurerait cependant opposée à une telle contrepartie.

Côté francophone, l'idée d'un examen d'entrée obtient de plus en plus de crédit, tant du côté des partis que des universités.

L'instauration de cet examen est "presque acquis", écrit La Libre. Le ministre Marcourt demande en échange la garantie que suffisamment de numéros Inami soient octroyés aux étudiants francophones actuellement en formation. Au sein du gouvernement fédéral, la N-VA demeurerait cependant opposée à une telle contrepartie. Côté francophone, l'idée d'un examen d'entrée obtient de plus en plus de crédit, tant du côté des partis que des universités.