Le nombre de nouvelles contaminations diminue en effet en Belgique. Entre le 26 octobre et le 1er novembre, une moyenne de 14.092 nouveaux cas ont été recensés par jour, ce qui revient à une baisse de 6%. Rappelons toutefois que la Belgique ne teste plus que les personnes symptomatiques et que ce nombre de nouveaux cas est donc en deçà de la réalité.
...

Le nombre de nouvelles contaminations diminue en effet en Belgique. Entre le 26 octobre et le 1er novembre, une moyenne de 14.092 nouveaux cas ont été recensés par jour, ce qui revient à une baisse de 6%. Rappelons toutefois que la Belgique ne teste plus que les personnes symptomatiques et que ce nombre de nouveaux cas est donc en deçà de la réalité. Le 3 novembre, Sciensano enregistrait encore un pic de 877 nouvelles admissions à l'hôpital. Aujourd'hui 7.405 personnes sont hospitalisées pour cause de Covid-19 (soit un léger recul de 1%), dont 1.412 en soins intensifs (+42%). Le nombre d'admissions quotidiennes continue par contre d'augmenter : entre le 29 octobre et le 4 novembre, une moyenne quotidienne de 679,9 admissions à l'hôpital, soit une hausse de 15% par rapport aux sept jours précédents.Malheureusement, le nombre de décès en Belgique continue également d'augmenter. Le Covid-19 a causé, entre le 26 octobre et le 1er novembre, 146,7 décès quotidiens en moyenne, dont 102,9 à l'hôpital et 43,1 en maison de repos. En Belgique, 12.331 personnes ont succombé au coronavirus depuis le début de la pandémie.La bonne voie À l'instar d'Yves Van Laethem, le virologue Marc Van Ranst (KuLeuven), connu pour sa prudence, estime également que nous sommes sur la bonne voie. "Alexander De Croo et Frank Vandenbroucke sont sur la bonne voie pour faire reculer la courbe épidémique et éloigner la Belgique de la première place du classement mondial Covid d'ici quelques semaines", écrit-il sur sa page Facebook.Il souligne l'importance de continuer à respecter les mesures. "Il est intelligent de ne pas assouplir trop rapidement les mesures Covid. Nous devons avoir l'ambition de garder le nombre de cas assez faible pour placer un maximum de contacts proches en quarantaine." L'objectif, rappelle-t-il, est de combiner des soins Covid de haute qualité avec des soins excellents pour les autres maladies. 2021 meilleur que 2020Le but est également de protéger l'économie durablement contre d'autres vagues afin que les entreprises et les indépendants puissent revoir fleurir leur affaire et "surtout "d'offrir de l'espoir et des perspectives d'une vie où l'enseignement, les loisirs, les contacts sociaux proches et les fêtes sont normaux et souhaitables", ajoute-t-il. "L'année 2021 sera meilleure que l'année 2020. Promis", conclut-il.