• Visites interdites ou restreintes dans les maisons de repos

La Wallonie interdira dès ce mercredi et jusqu'au 31 mars les visites dans les 602 maisons de repos du sud du pays et les sorties de leurs résidents, "sauf pour des cas exceptionnels", afin de protéger les personnes âgées du coronavirus, a annoncé ce mardi soir la ministre régionale de la Santé, Christie Morreale (PS), au terme d'une rencontre avec les cinq gouverneurs de province wallons.

"La circulaire - qui concerne également les centres d'accueil pour personnes handicapées - sera envoyée mercredi matin. C'est une décision difficile mais qui a été recommandée par différents acteurs impliqués dans la crise, dont notamment l'AVIQ, Sciensano, les médecins coordinateurs et les médecins généralistes. On ne veut pas que le virus entre dans les maisons de repos", a précisé la ministre.

Parallèlement, "nous allons demander aux équipes en place dans ces établissements de faire preuve de la plus grande humanité et de mettre tout en oeuvre pour que les personnes puissent continuer à communiquer avec leurs proches par téléphone, Skype ou encore par vidéo-conférences organisées", a ajouté Christie Morreale.

Dans la soirée, la Région bruxelloise et la Flandre ont elles aussi adopté des mesures complémentaires pour protéger leurs aînés, le nord du pays ayant notamment décidé de limiter les heures de visite et de les interdire au moins de 16 ans. Une interdiction totale des visites pour les adultes n'y est toutefois pas encore à l'ordre du jour.

Des précautions mais pas de survactivité

"Nous devons prendre des précautions mais ne pas faire preuve de suractivité", a pour sa part souligné le ministre-président wallon Elio Di Rupo (PS). "Nous allons travailler avec discernement et tenter, en collaboration avec les gouverneurs qui disposent d'un pouvoir d'injonction, d'implémenter du mieux possible les mesures prises ce mardi midi lors de la réunion du comité national de sécurité", dont la recommandation d'interdire tous les rassemblements de plus de 1.000 personnes dans les lieux fermés, a-t-il poursuivi.

Un modèle d'arrêté pour les cinq provinces wallonnes sera ainsi défini dans les jours à venir.

Une campagne de sensibilisation du grand public est par ailleurs en cours de finalisation tandis que de nouvelles rencontres seront prochainement programmées avec le secteur infirmier et paramédical pour faire le point sur la situation. "Notre objectif, c'est de retarder au maximum la propagation du virus. Nous savons qu'il y aura un pic mais nous voulons que ce pic soit le plus bas possible", a conclu Elio Di Rupo.

  • Une école primaire fermée pendant deux semaines

L'école primaire du Beau Mur à Grivegnée, en province de Liège, restera fermée par précaution pendant les deux prochaines semaines à cause de cas potentiels de coronavirus, a confirmé l'échevinat en charge de l'Instruction publique mardi soir. "Une enseignante et un élève sont sous certificat de confinement depuis mardi et leurs classes sont donc fermées", a-t-il ajouté.

L'enseignante est "en intégration" et donne normalement cours à des élèves de la première et la sixième primaire. "Elle a travaillé avec plusieurs classes dans plusieurs niveaux et il faut respecter la logique en fermant ces classes. Les élèves sont donc invités à rester chez eux pendant 14 jours par précaution", a souligné l'échevin Pierre Stassart.

Une partie de l'école restera cependant ouverte. "Nous ne souhaitons pas entièrement fermer l'école et c'est pour cela que l'établissement des maternelles reste accessible. L'enseignante ne s'y est pas rendue et il n'y a donc aucune raison de ferme cette section."

Comme l'indiquait Sudpresse ce mardi, l'échevin a demandé à la centaine d'écoles qui dépend de lui de ne plus permettre aux enseignants "en intégration" de voyager dans tous les degrés d'enseignement mais et qu'ils s'occupent d'un seul degré afin de limiter les risques.

  • Bruxelles-Capitale lance un site internet et une campagne d'affichage

La Région de Bruxelles-Capitale a mis en ligne mardi soir un site internet bilingue fournissant les dernières informations relatives à l'épidémie de coronavirus Covid-19 et le numéro de téléphone du centre d'appel dédié. Une campagne d'affichage multilingue va aussi être lancée sur le territoire.

Le site internet www.coronavirus.brussels permet aux Bruxellois de s'informer sur le Covid-19. La plateforme diffuse les dernières actualités sur le sujet et détaille les mesures d'hygiène à prendre ainsi que les dispositions spécifiques prises par les autorités bruxelloises.

Des numéros de téléphone utiles sont aussi répertoriés pour les personnes ayant des interrogations ou n'ayant pas de médecin de référence.

La Région de Bruxelles-Capitale a aussi décidé de lancer une campagne d'affichage pour sensibiliser les quelque 184 nationalités qui se cotoient dans la capitale. Des posters vont être diffusés dans 10 langues différentes (Français, Néerlandais, Allemand, Anglais, Espagnol, Italien, Polonais, Roumain, Turc, Arabe classique). Ceux-ci sont aussi mis à disposition pour téléchargement sur le site internet en question. Des messages d'information seront également diffusés sur les réseaux sociaux.

La question des événements rassemblant de plus de 1.000 personnes en intérieur

Par ailleurs, la Ville de Bruxelles a commencé mardi à rencontrer les opérateurs des dizaines d'événements concernés par la mesure d'interdiction de rassemblements de plus de 1.000 personnes en intérieur, décidée lors du Conseil régional de sécurité. La ville se prépare à un week end chargé justement avec entre autres la tenue d'évènements tels que Museum Night Fever et Brussels Art Nouveau & Art Deco (BANAD).

Le cabinet du bourgmestre Philippe Close a indiqué qu'une solution sera trouvée pour chaque évènement avec dans certains cas la possibilité d'un report. Le Brussels Design Market, prévu le 14 et 15 mars à Tour & Taxis, est déjà repoussé au mois de juin.

La Wallonie interdira dès ce mercredi et jusqu'au 31 mars les visites dans les 602 maisons de repos du sud du pays et les sorties de leurs résidents, "sauf pour des cas exceptionnels", afin de protéger les personnes âgées du coronavirus, a annoncé ce mardi soir la ministre régionale de la Santé, Christie Morreale (PS), au terme d'une rencontre avec les cinq gouverneurs de province wallons."La circulaire - qui concerne également les centres d'accueil pour personnes handicapées - sera envoyée mercredi matin. C'est une décision difficile mais qui a été recommandée par différents acteurs impliqués dans la crise, dont notamment l'AVIQ, Sciensano, les médecins coordinateurs et les médecins généralistes. On ne veut pas que le virus entre dans les maisons de repos", a précisé la ministre. Parallèlement, "nous allons demander aux équipes en place dans ces établissements de faire preuve de la plus grande humanité et de mettre tout en oeuvre pour que les personnes puissent continuer à communiquer avec leurs proches par téléphone, Skype ou encore par vidéo-conférences organisées", a ajouté Christie Morreale. Dans la soirée, la Région bruxelloise et la Flandre ont elles aussi adopté des mesures complémentaires pour protéger leurs aînés, le nord du pays ayant notamment décidé de limiter les heures de visite et de les interdire au moins de 16 ans. Une interdiction totale des visites pour les adultes n'y est toutefois pas encore à l'ordre du jour. Des précautions mais pas de survactivité"Nous devons prendre des précautions mais ne pas faire preuve de suractivité", a pour sa part souligné le ministre-président wallon Elio Di Rupo (PS). "Nous allons travailler avec discernement et tenter, en collaboration avec les gouverneurs qui disposent d'un pouvoir d'injonction, d'implémenter du mieux possible les mesures prises ce mardi midi lors de la réunion du comité national de sécurité", dont la recommandation d'interdire tous les rassemblements de plus de 1.000 personnes dans les lieux fermés, a-t-il poursuivi. Un modèle d'arrêté pour les cinq provinces wallonnes sera ainsi défini dans les jours à venir. Une campagne de sensibilisation du grand public est par ailleurs en cours de finalisation tandis que de nouvelles rencontres seront prochainement programmées avec le secteur infirmier et paramédical pour faire le point sur la situation. "Notre objectif, c'est de retarder au maximum la propagation du virus. Nous savons qu'il y aura un pic mais nous voulons que ce pic soit le plus bas possible", a conclu Elio Di Rupo.L'école primaire du Beau Mur à Grivegnée, en province de Liège, restera fermée par précaution pendant les deux prochaines semaines à cause de cas potentiels de coronavirus, a confirmé l'échevinat en charge de l'Instruction publique mardi soir. "Une enseignante et un élève sont sous certificat de confinement depuis mardi et leurs classes sont donc fermées", a-t-il ajouté.L'enseignante est "en intégration" et donne normalement cours à des élèves de la première et la sixième primaire. "Elle a travaillé avec plusieurs classes dans plusieurs niveaux et il faut respecter la logique en fermant ces classes. Les élèves sont donc invités à rester chez eux pendant 14 jours par précaution", a souligné l'échevin Pierre Stassart. Une partie de l'école restera cependant ouverte. "Nous ne souhaitons pas entièrement fermer l'école et c'est pour cela que l'établissement des maternelles reste accessible. L'enseignante ne s'y est pas rendue et il n'y a donc aucune raison de ferme cette section." Comme l'indiquait Sudpresse ce mardi, l'échevin a demandé à la centaine d'écoles qui dépend de lui de ne plus permettre aux enseignants "en intégration" de voyager dans tous les degrés d'enseignement mais et qu'ils s'occupent d'un seul degré afin de limiter les risques. La Région de Bruxelles-Capitale a mis en ligne mardi soir un site internet bilingue fournissant les dernières informations relatives à l'épidémie de coronavirus Covid-19 et le numéro de téléphone du centre d'appel dédié. Une campagne d'affichage multilingue va aussi être lancée sur le territoire.Le site internet www.coronavirus.brussels permet aux Bruxellois de s'informer sur le Covid-19. La plateforme diffuse les dernières actualités sur le sujet et détaille les mesures d'hygiène à prendre ainsi que les dispositions spécifiques prises par les autorités bruxelloises.Des numéros de téléphone utiles sont aussi répertoriés pour les personnes ayant des interrogations ou n'ayant pas de médecin de référence. La Région de Bruxelles-Capitale a aussi décidé de lancer une campagne d'affichage pour sensibiliser les quelque 184 nationalités qui se cotoient dans la capitale. Des posters vont être diffusés dans 10 langues différentes (Français, Néerlandais, Allemand, Anglais, Espagnol, Italien, Polonais, Roumain, Turc, Arabe classique). Ceux-ci sont aussi mis à disposition pour téléchargement sur le site internet en question. Des messages d'information seront également diffusés sur les réseaux sociaux.La question des événements rassemblant de plus de 1.000 personnes en intérieur Par ailleurs, la Ville de Bruxelles a commencé mardi à rencontrer les opérateurs des dizaines d'événements concernés par la mesure d'interdiction de rassemblements de plus de 1.000 personnes en intérieur, décidée lors du Conseil régional de sécurité. La ville se prépare à un week end chargé justement avec entre autres la tenue d'évènements tels que Museum Night Fever et Brussels Art Nouveau & Art Deco (BANAD). Le cabinet du bourgmestre Philippe Close a indiqué qu'une solution sera trouvée pour chaque évènement avec dans certains cas la possibilité d'un report. Le Brussels Design Market, prévu le 14 et 15 mars à Tour & Taxis, est déjà repoussé au mois de juin.