La Belgique est passée en phase 2 "renforcée" depuis lundi soir pour lutter contre l'épidémie du Covid-19. Mardi étaient discutées des mesures de "distantiation sociale" afin de ralentir la propagation du nouveau coronavirus, a détaillé Mme Wilmès. Pourquoi maintenant? "Parce qu'on réalise que nous avons de plus en plus de contaminations secondaires, c'est donc le moment de mettre en place des mesures supplémentaires pour ralentir la propagation."

  • Les écoles: le Gouvernement fédéral ne recommande pas la fermeture des écoles, même si un élève a contracté un virus au sein d'un l'établissement scolaire. Il est déconseillé de maintenir l'organisation de fêtes scolaires, ou des journées de visite dans les centres de soins résidentiels.
  • En ce qui concerne les voyages scolaires, ils ne sont pas interdits, mais il est recommandé de les postposer à une autre date. Cependant, Sophie Wilmès rappelle que les établissements doivent suivre les recommandations du Ministère des Affaires étrangères. Il s'agit d'une recommandation, mais les décisions reviennent aux pouvoirs organisateurs. Les excursions scolaires d'une journée peuvent avoir lieu et certainement si celles qui ont lieu en plein air.
  • Il n'y a pas de conséquence sur le travail, même s'il est préférable d'opter pour le télétravail et les téléconférences.
  • Les transports publics peuvent toujours être empruntés.
  • Il est recommandé aux prestataires de soins de faire particulièrement attention, car ils sont en première ligne avec les personnes atteintes.
  • Événements de masse: comme pour les pays limitrophes, le Gouvernement opte pour l'interdiction des événements de plus de 1.000 personnes dans les zones couvertes. En ce qui concerne les événements extérieurs, il est déconseillé aux personnes à risque de se rendre aux événements afin de ne pas être exposés. Il s'agit d'une recommandation, car il revient finalement aux bourgmestres de la réaliser sur le terrain.
  • Bien suivre les règles d'hygiène de base: se laver les mains, tousser dans son coude, garder des distances suffisantes pour ne pas être contaminé. Serrage de mains et bisous intempestifs peu recommandé, rappelle Sophie Wilmès.

La Première ministre a également rappelé que la population âgée est la population la plus à risque.

Pas de visites dans les maisons de repos

La Wallonie interdira dès ce mercredi et jusqu'au 31 mars les visites dans les 602 maisons de repos du sud du pays et les sorties de leurs résidents, "sauf pour des cas exceptionnels", afin de protéger les personnes âgées du coronavirus, a annoncé la ministre régionale de la Santé, Christie Morreale (PS), au terme d'une rencontre avec les cinq gouverneurs de province wallons.

"La circulaire - qui concerne également les centres d'accueil pour personnes handicapées, ndlr - sera envoyée mercredi matin. On ne veut pas que le virus entre dans les maisons de repos", a précisé la ministre alors que la Région bruxelloise a pris une mesure similaire dans la soirée. Parallèlement, "nous allons demander aux équipes en place dans ces établissements de faire preuve de la plus grande humanité et de mettre tout en oeuvre pour que les personnes puissent continuer à communiquer avec leurs proches par téléphone, skype ou encore par vidéo-conférences organisées", a ajouté la ministre.

Bruxelles va un cran plus loin par rapport aux recommandations du Conseil national de sécurité, en interdisant les rassemblements de plus de 1.000 personnes organisés en intérieur. L'accès aux maisons de repos est également drastiquement limité. Le Conseil régional de sécurité a également décidé d'interdire les voyages scolaires à l'étranger jusqu'à Pâques, dans tous les établissements de la capitale qu'ils soient publics ou du réseau libre.

En Flandre, le ministre du Bien-Être Wouter Beke a annoncé de nouvelles mesures pour protéger les résidents des maisons de repos. Les heures de visites y seront notamment limitées, les visiteurs ne pourront y accéder que via une entrée unique et devront laisser leurs données dans un registre. De plus, ils ne pourront se rendre dans la cafétéria. Les enfants de moins de 16 ans ne pourront plus dans l'immédiat se rendre dans les maisons de repos, mais une interdiction totale des visites pour les adultes n'est pas encore à l'ordre du jour.

La Belgique est passée en phase 2 "renforcée" depuis lundi soir pour lutter contre l'épidémie du Covid-19. Mardi étaient discutées des mesures de "distantiation sociale" afin de ralentir la propagation du nouveau coronavirus, a détaillé Mme Wilmès. Pourquoi maintenant? "Parce qu'on réalise que nous avons de plus en plus de contaminations secondaires, c'est donc le moment de mettre en place des mesures supplémentaires pour ralentir la propagation."La Première ministre a également rappelé que la population âgée est la population la plus à risque. La Wallonie interdira dès ce mercredi et jusqu'au 31 mars les visites dans les 602 maisons de repos du sud du pays et les sorties de leurs résidents, "sauf pour des cas exceptionnels", afin de protéger les personnes âgées du coronavirus, a annoncé la ministre régionale de la Santé, Christie Morreale (PS), au terme d'une rencontre avec les cinq gouverneurs de province wallons."La circulaire - qui concerne également les centres d'accueil pour personnes handicapées, ndlr - sera envoyée mercredi matin. On ne veut pas que le virus entre dans les maisons de repos", a précisé la ministre alors que la Région bruxelloise a pris une mesure similaire dans la soirée. Parallèlement, "nous allons demander aux équipes en place dans ces établissements de faire preuve de la plus grande humanité et de mettre tout en oeuvre pour que les personnes puissent continuer à communiquer avec leurs proches par téléphone, skype ou encore par vidéo-conférences organisées", a ajouté la ministre.Bruxelles va un cran plus loin par rapport aux recommandations du Conseil national de sécurité, en interdisant les rassemblements de plus de 1.000 personnes organisés en intérieur. L'accès aux maisons de repos est également drastiquement limité. Le Conseil régional de sécurité a également décidé d'interdire les voyages scolaires à l'étranger jusqu'à Pâques, dans tous les établissements de la capitale qu'ils soient publics ou du réseau libre.En Flandre, le ministre du Bien-Être Wouter Beke a annoncé de nouvelles mesures pour protéger les résidents des maisons de repos. Les heures de visites y seront notamment limitées, les visiteurs ne pourront y accéder que via une entrée unique et devront laisser leurs données dans un registre. De plus, ils ne pourront se rendre dans la cafétéria. Les enfants de moins de 16 ans ne pourront plus dans l'immédiat se rendre dans les maisons de repos, mais une interdiction totale des visites pour les adultes n'est pas encore à l'ordre du jour.