La ministre de la Santé était l'invitée de Martin Buxant afin de réagir sur notre sondage, ce mercredi matin.

Quand Martin Buxant lui a fait savoir que 67% des repondants souhaitaient sa démission, Maggie De Block (Open VLD) a répondu : "C'est ce qui arrive quand on prend ses responsabilités." Elle ajoute : "J'accepte la critique, j'accepte la colère des gens" en expliquant que la situation est pareille dans d'autres pays en concluant sur "Je l'accepte, je l'assume".

Elle justifie également qu'elle est l'une des ministres les plus connues du gouvernement contrairement à d'autres de ses collègues et qu'elle a du réaliser des tâches qui ne sont pas dans ses compétences : "Mais j'ai pris mes responsabilités", a-t-elle scandé.

Sur la question des masques la ministre de la Santé a affirmé que le gouvernement a suivi les recommandations de l'OMS et de l'European Centre for Disease Prevention and Control. Elle rappelle que les mesures d'hygiène et de distanciation sociale sont plus importantes. Le port du masque est exceptionnel quand ces deux règles ne peuvent être respectées comme dans les transports en commun. Elle s'est dit inquiète du comportement de la manifestation de dimanche et rappelle que le port du masque "protègent les autres, mais pas vous".

Dans notre sondage, les Belges évoquent les Belges évoquent un possible retour aux urnes. Selon Maggie De Block, ce n'est pas une priorité : "Il faut trouver une majorité en force pour un gouvernement fédéral", a-t-elle précisé. "Nous faisons face à une perte de croissance économique. Il faut lancer le plan de relance.", poursuit-elle. Et quand Martin Buxant lui a posé la question de savoir si c'était une question de timing, elle a répondu : "Pas le temps".

La ministre de la Santé était l'invitée de Martin Buxant afin de réagir sur notre sondage, ce mercredi matin. Quand Martin Buxant lui a fait savoir que 67% des repondants souhaitaient sa démission, Maggie De Block (Open VLD) a répondu : "C'est ce qui arrive quand on prend ses responsabilités." Elle ajoute : "J'accepte la critique, j'accepte la colère des gens" en expliquant que la situation est pareille dans d'autres pays en concluant sur "Je l'accepte, je l'assume".Elle justifie également qu'elle est l'une des ministres les plus connues du gouvernement contrairement à d'autres de ses collègues et qu'elle a du réaliser des tâches qui ne sont pas dans ses compétences : "Mais j'ai pris mes responsabilités", a-t-elle scandé. Sur la question des masques la ministre de la Santé a affirmé que le gouvernement a suivi les recommandations de l'OMS et de l'European Centre for Disease Prevention and Control. Elle rappelle que les mesures d'hygiène et de distanciation sociale sont plus importantes. Le port du masque est exceptionnel quand ces deux règles ne peuvent être respectées comme dans les transports en commun. Elle s'est dit inquiète du comportement de la manifestation de dimanche et rappelle que le port du masque "protègent les autres, mais pas vous".Dans notre sondage, les Belges évoquent les Belges évoquent un possible retour aux urnes. Selon Maggie De Block, ce n'est pas une priorité : "Il faut trouver une majorité en force pour un gouvernement fédéral", a-t-elle précisé. "Nous faisons face à une perte de croissance économique. Il faut lancer le plan de relance.", poursuit-elle. Et quand Martin Buxant lui a posé la question de savoir si c'était une question de timing, elle a répondu : "Pas le temps".