Le porte-parole du Premier ministre Alexander De Croo réagit ainsi aux propos tenus dans la matinée par Jean-Marc Nollet, co-président d'Ecolo, parti de la majorité fédérale. Nollet a reconnu sur les ondes de La Première (RTBF) qu'il ne respectait plus depuis quelques semaines la bulle d'une personne en intérieur en vigueur depuis novembre.

"Ce n'est pas toujours facile, mais c'est justement parce que tant de Belges ont fait des efforts ces derniers mois que nous sommes parvenus à éviter une troisième vague dans notre pays", a tenu à rappeler le porte-parole d'Alexander De Croo.

"Respecter les règles en vigueur est le meilleur moyen de garder les chiffres sous contrôle. Les derniers mois l'ont prouvé. Mais bien sûr, c'est difficile. Nous voulons tous retrouver au plus vite notre vie d'avant. C'est la raison pour laquelle le Comité de concertation examinera également vendredi comment donner plus de perspectives dans les semaines et les mois à venir, sans prendre le risque d'une troisième vague."

"Jean-Marc Nollet devrait donner le bon exemple"

"La loi s'applique à tout le monde. Et monsieur Jean-Marc Nollet devrait, de par sa fonction, donner le bon exemple. Je regrette donc les propos qu'il a tenus dans la presse", a déploré mercredi midi la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V), dans une réaction envoyée à Belga.

"Je comprends que les règles pèsent sur certaines personnes. Ce n'est pas de gaieté de coeur que nous prenons, avec le comité de concertation, ces décisions", commente Annelies Verlinden. "Nous le faisons car nous n'avons pas d'autre choix. Nous cherchons cependant toujours l'équilibre entre la situation épidémiologique dans notre pays et le bien-être mental des Belges."

Le porte-parole du Premier ministre Alexander De Croo réagit ainsi aux propos tenus dans la matinée par Jean-Marc Nollet, co-président d'Ecolo, parti de la majorité fédérale. Nollet a reconnu sur les ondes de La Première (RTBF) qu'il ne respectait plus depuis quelques semaines la bulle d'une personne en intérieur en vigueur depuis novembre. "Ce n'est pas toujours facile, mais c'est justement parce que tant de Belges ont fait des efforts ces derniers mois que nous sommes parvenus à éviter une troisième vague dans notre pays", a tenu à rappeler le porte-parole d'Alexander De Croo. "Respecter les règles en vigueur est le meilleur moyen de garder les chiffres sous contrôle. Les derniers mois l'ont prouvé. Mais bien sûr, c'est difficile. Nous voulons tous retrouver au plus vite notre vie d'avant. C'est la raison pour laquelle le Comité de concertation examinera également vendredi comment donner plus de perspectives dans les semaines et les mois à venir, sans prendre le risque d'une troisième vague.""La loi s'applique à tout le monde. Et monsieur Jean-Marc Nollet devrait, de par sa fonction, donner le bon exemple. Je regrette donc les propos qu'il a tenus dans la presse", a déploré mercredi midi la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V), dans une réaction envoyée à Belga. "Je comprends que les règles pèsent sur certaines personnes. Ce n'est pas de gaieté de coeur que nous prenons, avec le comité de concertation, ces décisions", commente Annelies Verlinden. "Nous le faisons car nous n'avons pas d'autre choix. Nous cherchons cependant toujours l'équilibre entre la situation épidémiologique dans notre pays et le bien-être mental des Belges."