Selon les informations de La Libre, les commerçants ont reçu une communication pour leur annoncer la mauvaise nouvelle. A partir de samedi 22h, ceux-ci devront fermer leur chalet. Le démontage commencera dans la foulée, mais tout le monde devra avoir quitté les lieux pour minuit. Le lendemain, dimanche 26, la journée sera consacrée à la fin du démontage.

L'échevin des Affaires économiques Fabian Maingain (DéFI) précise qu'il reste quelques dizaines de chalets au niveau de la place De Brouckère sur un total d'environ 230 chalets : "Le Codeco nous impose de mettre un contrôle d'accès vu que l'on doit vérifier la jauge du nombre de personnes avec des entrées et sorties séparées et c'est techniquement impossible à mettre en oeuvre sur le Vismet en raison notamment de la sortie de métro, sur la Bourse vu qu'on est sur de la circulation piétonne et c'est aussi impraticable sur la petite place de la Madeleine... Il reste la place De Brouckère, où on sait tout fermer et mettre des contrôles d'accès"

En guise de compensation, le communiqué annonce qu'un rembrousement pour les jours qui ne pourront pas être prestés sera prévu pour chaque commerçant. Initialement prévu pour le 2 janvier, la fermeture des Plaisirs d'Hiver se fera donc 8 jours avant.

Les mesures annoncées par le Comité de concertation mercredi soir rendaient la continuité de l'événement incertaine, notamment l'établissement d'un sens de circulation, ainsi qu'une entrée et sortie distinctes.

Certaines infrastructures, comme le site de la patinoire place De Brouckère, les activités au Bois de la Cambre, et toutes les illuminations et installations artistiques dérogeront cependant à la règle, dans le respect des règles sanitaires.

"Il y a un toit, mais c'est ouvert de tous les côtés et donc on n'est pas dans l'idée d'une tente, défini comme un espace très fermé", précise l'échevin.

Concernant les feux d'artifice, la Ville attendait le Codeco de mercredi avant d'annoncer son éventuelle tenue. A l'annonce des nouvelles mesures, la Ville a indiqué que les feux d'artifice n'aura finalement pas lieu. Pour rappel, il n'avait déjà pas pu être organisé l'an dernier en raison de la situation sanitaire.

Selon les informations de La Libre, les commerçants ont reçu une communication pour leur annoncer la mauvaise nouvelle. A partir de samedi 22h, ceux-ci devront fermer leur chalet. Le démontage commencera dans la foulée, mais tout le monde devra avoir quitté les lieux pour minuit. Le lendemain, dimanche 26, la journée sera consacrée à la fin du démontage.L'échevin des Affaires économiques Fabian Maingain (DéFI) précise qu'il reste quelques dizaines de chalets au niveau de la place De Brouckère sur un total d'environ 230 chalets : "Le Codeco nous impose de mettre un contrôle d'accès vu que l'on doit vérifier la jauge du nombre de personnes avec des entrées et sorties séparées et c'est techniquement impossible à mettre en oeuvre sur le Vismet en raison notamment de la sortie de métro, sur la Bourse vu qu'on est sur de la circulation piétonne et c'est aussi impraticable sur la petite place de la Madeleine... Il reste la place De Brouckère, où on sait tout fermer et mettre des contrôles d'accès"En guise de compensation, le communiqué annonce qu'un rembrousement pour les jours qui ne pourront pas être prestés sera prévu pour chaque commerçant. Initialement prévu pour le 2 janvier, la fermeture des Plaisirs d'Hiver se fera donc 8 jours avant. Les mesures annoncées par le Comité de concertation mercredi soir rendaient la continuité de l'événement incertaine, notamment l'établissement d'un sens de circulation, ainsi qu'une entrée et sortie distinctes.Certaines infrastructures, comme le site de la patinoire place De Brouckère, les activités au Bois de la Cambre, et toutes les illuminations et installations artistiques dérogeront cependant à la règle, dans le respect des règles sanitaires."Il y a un toit, mais c'est ouvert de tous les côtés et donc on n'est pas dans l'idée d'une tente, défini comme un espace très fermé", précise l'échevin. Concernant les feux d'artifice, la Ville attendait le Codeco de mercredi avant d'annoncer son éventuelle tenue. A l'annonce des nouvelles mesures, la Ville a indiqué que les feux d'artifice n'aura finalement pas lieu. Pour rappel, il n'avait déjà pas pu être organisé l'an dernier en raison de la situation sanitaire.