Aucun véhicule n'est sorti des dépôts à Charleroi, à la suite de la mise en place de piquets, signale le Tec sur son site. Le Tec Liège-Verviers est également sérieusement perturbé. Aucun service n'est assuré pour les dépôts du Condroz, de la région de Hesbaye et celle de Seraing. Seuls quelques-uns sont effectués à Liège et son agglomération (avec limitation de parcours en périphérie urbaine), à Verviers et dans les régions suburbaines ainsi qu'à Eupen et dans les Fagnes.

Dans le Hainaut, 33% des services sont assurés à Mons. Le Borinage est plus impacté: 12% des bus seulement circulent. La situation est encore pire dans le Centre où seuls 3% des véhicules roulent.

Dans le Hainaut occidental, 50% des services sont assurés. Dans le Brabant wallon, 53% des parcours sont assurés. Dans la province de Namur, 53% des bus circulent tandis que dans celle du Luxembourg, 86% des services sont assurés. Du côté de la Stib et de la SNCB, aucune perturbation particulière n'est encore signalée.

Les deux entreprises de transport avaient prévenu que leurs syndicats ne participaient pas au mouvement. Des actions sont organisées dans divers secteurs ce vendredi. Les syndicats veulent exprimer leur colère contre la réforme des pensions du gouvernement fédéral, l'attitude "déresponsabilisée" des employeurs, l'échec des négociations sur les métiers pénibles et les problèmes de pouvoir d'achat. Ils souhaitent également démontrer leur fermeté avant le début des discussions sur l'accord interprofessionnel.