Depuis quelques années, le nombre de vignerons ne cesse d'augmenter en Belgique. Il a grimpé de 25% en un an, passant de 154, en 2019, à 198 l'an dernier. Selon les données du SPF Economie, la production totale de vin belge en 2020, 1,853 million de litres, a avois...

Depuis quelques années, le nombre de vignerons ne cesse d'augmenter en Belgique. Il a grimpé de 25% en un an, passant de 154, en 2019, à 198 l'an dernier. Selon les données du SPF Economie, la production totale de vin belge en 2020, 1,853 million de litres, a avoisiné le record de 2018 (1,962 million). Les vins effervescents, une spécialité dans laquelle la Belgique a déjà acquis une certaine notoriété, représentent une part importante de la production. Ce boom s'explique en partie par le réchauffement climatique. "Pour le vin belge, le réchauffement climatique est positif. Ces trente dernières années, nous avons pris 1°C. De ce fait, le climat en Belgique est aujourd'hui comparable à celui de la Champagne, en France", explique Eric Boschman, sommelier et expert en vin. La température n'est toutefois pas la seule clé du succès. "Nous avons le bassin parisien qui remonte jusqu'à Tournai. Ce qui veut dire que nous avons un sol crayeux comme en Champagne." Cependant, rappelle l'expert, ce n'est pas parce que les terres belges ressemblent à celles de certains vignobles français qu'elles ont le même terroir. "Il faut encore qu'on trouve les bons sols pour cultiver les vignes. Et tout un travail sur le savoir-faire reste aussi à mettre en pratique", ajoute-t-il. Avec la contribution de Marina Andrieu, stagiaire.