En Wallonie, le PTB arrive en troisième position en terme d'intentions de vote, avec 19% des (contre 17,2% en décembre et 13,8% des suffrages exprimés lors des élections générales du 26 mai 2019), selon ce sondage. Le PS recueille 22,8% des intentions de vote (23,2% dans le dernier baromètre du genre, datant de décembre et 26,1% aux élections de mai 2019).

Quant au MR, il obtient 20,1% des intentions de vote (20,6% en décembre, 20,5% des voix aux élections). Ecolo décroche 16,5% des intentions de vote (15,6% dans le précédent sondage et 14,9% aux élections). Le cdH, en recul, recueille pour sa part 8,7% des intentions de vote (10,3% en décembre, 10,7% aux élections). DéFI enfin obtient 3,9% des intentions de vote (3,7% en décembre, 4,1% aux élections).

A Bruxelles, Ecolo arrive en tête des intentions de vote - quoiqu'en recul -, à 18,2% (contre 19,5% en décembre, 21,6% des voix lors des scrutins de mai 2019). Les écologistes devancent le PS, qui recueille 16,8% des intentions de vote (comme en décembre, contre 20% des voix aux élections), le MR (16,4% des intentions de vote, en progression par rapport au sondage de décembre, à 15%, mais en recul par comparaison avec les 17,5% obtenus aux élections), et le PTB, pointé en hausse à 16% des intentions de vote (15,1% en décembre et 12,3% aux élections).

Derrière, Défi recueille dans la capitale 11,4% des intentions de vote (11,5% en décembre et 10,3% aux élections), précédant le cdH qui obtient 4,5% des intentions de vote (5% en décembre, 5,8% des voix en mai 2019. A Bruxelles, parmi les partis flamands, le Vlaams Belang arrive en tête, avec 3,2% des intentions de vote, devant la N-VA (2,9%), l'Open Vld (2,8%), le CD&V (2,5%), Groen (2,4%) et le sp.a, à 1,1%.

En Flandre, la N-VA réduit un peu l'écart avec le Vlaams Belang, qui s'était envolé dans les baromètres précédents. Le parti nationaliste recueille 20% des intentions de vote contre 19,9% en décembre et 25.5% des voix aux élections de mai 2019. Le VB décroche 23,6% des intentions de vote, contre 26,3% en décembre et 18.7% des voix aux législatives.

Derrière ces deux partis, le CD&V obtient 13,2% des intentions de vote (12,4% en décembre et 14,2% aux élections), l'Open Vld 12,9% (12% en décembre, 13,5% aux élections), le sp.a 12,3% (13,6% en décembre, 10,8% en mai 2019), Groen 8,2% (8,1% en décembre, 9,8% aux élections), le PTB-PVDA 8,2% (6,5% en décembre et 5,6% aux élections).

Ce sondage Ipsos a été réalisé en ligne du 4 au 9 mars auprès de 2.521 répondants, formant des échantillons représentatifs des Belges de 18 ans et plus à raison de 958 en Wallonie, 1.006 en Flandre et 557 dans les 19 communes de la Région Bruxelles-Capitale. La marge d'erreur maximale, pour un pourcentage de 50% et un taux de confiance de 95% est de +/-3,1 en Wallonie, +/-3,2 en Flandre et de +/-4,2 à Bruxelles.

En Wallonie, le PTB arrive en troisième position en terme d'intentions de vote, avec 19% des (contre 17,2% en décembre et 13,8% des suffrages exprimés lors des élections générales du 26 mai 2019), selon ce sondage. Le PS recueille 22,8% des intentions de vote (23,2% dans le dernier baromètre du genre, datant de décembre et 26,1% aux élections de mai 2019).Quant au MR, il obtient 20,1% des intentions de vote (20,6% en décembre, 20,5% des voix aux élections). Ecolo décroche 16,5% des intentions de vote (15,6% dans le précédent sondage et 14,9% aux élections). Le cdH, en recul, recueille pour sa part 8,7% des intentions de vote (10,3% en décembre, 10,7% aux élections). DéFI enfin obtient 3,9% des intentions de vote (3,7% en décembre, 4,1% aux élections). A Bruxelles, Ecolo arrive en tête des intentions de vote - quoiqu'en recul -, à 18,2% (contre 19,5% en décembre, 21,6% des voix lors des scrutins de mai 2019). Les écologistes devancent le PS, qui recueille 16,8% des intentions de vote (comme en décembre, contre 20% des voix aux élections), le MR (16,4% des intentions de vote, en progression par rapport au sondage de décembre, à 15%, mais en recul par comparaison avec les 17,5% obtenus aux élections), et le PTB, pointé en hausse à 16% des intentions de vote (15,1% en décembre et 12,3% aux élections). Derrière, Défi recueille dans la capitale 11,4% des intentions de vote (11,5% en décembre et 10,3% aux élections), précédant le cdH qui obtient 4,5% des intentions de vote (5% en décembre, 5,8% des voix en mai 2019. A Bruxelles, parmi les partis flamands, le Vlaams Belang arrive en tête, avec 3,2% des intentions de vote, devant la N-VA (2,9%), l'Open Vld (2,8%), le CD&V (2,5%), Groen (2,4%) et le sp.a, à 1,1%. En Flandre, la N-VA réduit un peu l'écart avec le Vlaams Belang, qui s'était envolé dans les baromètres précédents. Le parti nationaliste recueille 20% des intentions de vote contre 19,9% en décembre et 25.5% des voix aux élections de mai 2019. Le VB décroche 23,6% des intentions de vote, contre 26,3% en décembre et 18.7% des voix aux législatives. Derrière ces deux partis, le CD&V obtient 13,2% des intentions de vote (12,4% en décembre et 14,2% aux élections), l'Open Vld 12,9% (12% en décembre, 13,5% aux élections), le sp.a 12,3% (13,6% en décembre, 10,8% en mai 2019), Groen 8,2% (8,1% en décembre, 9,8% aux élections), le PTB-PVDA 8,2% (6,5% en décembre et 5,6% aux élections). Ce sondage Ipsos a été réalisé en ligne du 4 au 9 mars auprès de 2.521 répondants, formant des échantillons représentatifs des Belges de 18 ans et plus à raison de 958 en Wallonie, 1.006 en Flandre et 557 dans les 19 communes de la Région Bruxelles-Capitale. La marge d'erreur maximale, pour un pourcentage de 50% et un taux de confiance de 95% est de +/-3,1 en Wallonie, +/-3,2 en Flandre et de +/-4,2 à Bruxelles.