L'"amélioration du quotidien des citoyens" constitue "la priorité des priorités" des socialistes francophones. Le PS n'exclut néanmoins pas une révision de la Constitution dès lors qu'il s'agit de faire évoluer les libertés et droits individuels et obtenir des avancées éthiques. "Nous sommes donc favorables à la sélection d'une liste d'articles dont la révision est nécessaire pour engendrer des avancées sociétales", a expliqué le parti dans un communiqué. "Ceci étant, en aucun cas, le PS n'est demandeur d'une réforme institutionnelle. Nous avons besoin de stabilité et nous devons veiller à la bonne mise en oeuvre de la 6ème réforme de l'État. Pour le PS, aucun article relatif à la structure de l'État ne peut être ouvert à révision", a conclu le parti.