Au centre de toutes les conversations ces dernières semaines dans les rangs réformateurs, l'amendement préconisant la fin de l'obligation de vote a finalement été rejeté par 57% des quelque 1.500 militants et mandataires du parti réunis mardi soir à Ciney.

Le sommet du parti était profondément divisé sur l'opportunité d'intégrer ou non la fin de l'obligation de vote dans son corpus doctrinal, laissant ainsi le dernier mot à l'ensemble de ses militants.

Au centre de toutes les conversations ces dernières semaines dans les rangs réformateurs, l'amendement préconisant la fin de l'obligation de vote a finalement été rejeté par 57% des quelque 1.500 militants et mandataires du parti réunis mardi soir à Ciney.Le sommet du parti était profondément divisé sur l'opportunité d'intégrer ou non la fin de l'obligation de vote dans son corpus doctrinal, laissant ainsi le dernier mot à l'ensemble de ses militants.