Le "non" des écologistes à la note De Wever - Magnette étant assez catégorique, tant sur le manque d'avancées environnementales que sur le volet institutionnel, le jeu de la formation d'un gouvernement fédéral majoritaire devrait se rouvrir aux libéraux. Jean-Marc Nollet, coprésident Ecolo, a même ajouté, caustique, que la note était visiblement davantage destinée aux bleus.

Le MR devait sans doute s'attendre à ce cas de figure d'un "nee" écologiste. Réuni ce mercredi matin, le bureau du parti a confirmé la position qui est la sienne depuis le début. "L'ensemble des membres du Bureau a réaffirmé avec force la solidité de la famille libérale et de la relation entre le MR et l'Open VLD", précise une communication mettant en avant Egbert Lachaert, président libéral flamand. Il est même question de "renforcer les synergies" entre les deux formations. Un message de fermeté aux négociateurs.

Le MR rappelle sa volonté "de voir rapidement un gouvernement fédéral soutenu par une majorité parlementaire en son sein, et ce pour l'ensemble de la législature". Une façon de rejetter l'idée qui circulerait d'une gouvernement de courte durée, avant des élections législatives anticipées en 2023.

Allô, messieurs les missionnaires royaux? Il restait à savoir quelle initiative prendraient les présidents de la N-VA et du PS, après que Bart De Wever ait eu des mots assez durs à l'égard du MR et alors que le PS se verrait bien poursuivre sans l'Open VLD. Les libéraux seront à nouveau reçus cette semaine par les deux présidents.

Samedi, Bart De Wever et Paul Magnette doivent faire rapport au palais. le roi Philippe attend d'eux une majorité susceptible d'entamer des négociations.

Le "non" des écologistes à la note De Wever - Magnette étant assez catégorique, tant sur le manque d'avancées environnementales que sur le volet institutionnel, le jeu de la formation d'un gouvernement fédéral majoritaire devrait se rouvrir aux libéraux. Jean-Marc Nollet, coprésident Ecolo, a même ajouté, caustique, que la note était visiblement davantage destinée aux bleus. Le MR devait sans doute s'attendre à ce cas de figure d'un "nee" écologiste. Réuni ce mercredi matin, le bureau du parti a confirmé la position qui est la sienne depuis le début. "L'ensemble des membres du Bureau a réaffirmé avec force la solidité de la famille libérale et de la relation entre le MR et l'Open VLD", précise une communication mettant en avant Egbert Lachaert, président libéral flamand. Il est même question de "renforcer les synergies" entre les deux formations. Un message de fermeté aux négociateurs.Le MR rappelle sa volonté "de voir rapidement un gouvernement fédéral soutenu par une majorité parlementaire en son sein, et ce pour l'ensemble de la législature". Une façon de rejetter l'idée qui circulerait d'une gouvernement de courte durée, avant des élections législatives anticipées en 2023.Allô, messieurs les missionnaires royaux? Il restait à savoir quelle initiative prendraient les présidents de la N-VA et du PS, après que Bart De Wever ait eu des mots assez durs à l'égard du MR et alors que le PS se verrait bien poursuivre sans l'Open VLD. Les libéraux seront à nouveau reçus cette semaine par les deux présidents.Samedi, Bart De Wever et Paul Magnette doivent faire rapport au palais. le roi Philippe attend d'eux une majorité susceptible d'entamer des négociations.