"Ainsi donc, de nos jours, il faut regarder De Cooke & Verhulst Show (NDLR: un talk-show à la télévision flamande) pour apprendre la manière dont nous pourrons profiter de notre liberté", réagissait un parlementaire par sms. Il n'était pas le seul irrité par la rectification apportée par Jan Jambon (NDL...

"Ainsi donc, de nos jours, il faut regarder De Cooke & Verhulst Show (NDLR: un talk-show à la télévision flamande) pour apprendre la manière dont nous pourrons profiter de notre liberté", réagissait un parlementaire par sms. Il n'était pas le seul irrité par la rectification apportée par Jan Jambon (NDLR: l'annonce faite, lors de cette émission, par le ministre-président flamand N-VA que les fêtes seront autorisées à 50 dans les jardins, avec ou sans traiteur, à partir du 9 juin). Pour une fois, Joachim Coens, président du CD&V, n'a pas laissé passer ce genre de baratin: "Est-ce une façon d'informer les gens?" Quinze ans plus tôt, Geert Bourgeois (N-VA) estimait que les politiques feraient mieux de rester à l'écart des programmes de divertissement. Aujourd'hui, c'est son parti qui, lors d'un show en fin de soirée, communique à propos de la liberté de tous les Belges. O tempora, o mores! [...] Qu'un politique affiche son côté humain lors d'un programme de divertissement et lâche à cette occasion une idée politique ou une nouvelle n'a rien de très fâcheux. Mais dans ce cas-ci, il s'agit de tout autre chose, d'une information fondamentale relative à la liberté de chaque Belge. De nos contacts sociaux présentés comme un simple plus, un fait divers. Rien de tout cela, il s'agit de quelque chose d'essentiel qui a été restreint un an durant, qui nous concerne tous, y compris les francophones de ce pays qui n'avaient encore jamais entendu parler du De Cooke & Verhulst Show.