"Après 16 ans passés au Centre de crise, c'est avec beaucoup d'émotion que je quitte toutes celles et ceux avec qui j'ai partagé tant d'expériences professionnelles, notamment durant ces 6 derniers mois. Extrêmement impatient de relever ce nouveau challenge professionnel, j'ai accepté de m'engager auprès du ministre par conviction et volontarisme face aux défis de notre société. La mobilité en Belgique est un enjeu crucial, tant en terme de santé, d'environnement que d'impact économique, pour beaucoup d'entre nous", a commenté vendredi Benoit Ramacker.

"Après 16 ans passés au Centre de crise, c'est avec beaucoup d'émotion que je quitte toutes celles et ceux avec qui j'ai partagé tant d'expériences professionnelles, notamment durant ces 6 derniers mois. Extrêmement impatient de relever ce nouveau challenge professionnel, j'ai accepté de m'engager auprès du ministre par conviction et volontarisme face aux défis de notre société. La mobilité en Belgique est un enjeu crucial, tant en terme de santé, d'environnement que d'impact économique, pour beaucoup d'entre nous", a commenté vendredi Benoit Ramacker.