La Premier ministre Sophie Wilmès (MR) a annoncé ce mercredi à 16h, lors d'une conférence de presse à l'issue du Conseil national de sécurité, une nouvelle phase dans le déconfinement progressif de la Belgique. "Nous touchons du bout des doigts le retour à la normalité", a-t-elle dit. Les conditions sanitaires restant favorables, elle a dès lors confirmé l'ouverture du secteur Horeca, la relance du tourisme et l'élargissement des bulles sociales. Elle a confirmé ce que David Clarinval, vice-Premier ministre MR, avait annoncé: on inversera désormais la logique: l'essentiel est autorisé, seules les exceptions sont interdites.

La Première ministre rappelle pour commencer que la dernière fois que le Conseil national de sécurité s'était réuni, c'était le 13 mai. Et que les trois dernières semaines ont semblé des siècles. "Cette pause était nécessaire" dit-elle. Ce qui n'a pas empêché de prendre des décisions ponctuelles pour rendre des libertés. Il s'agit d'un processus évolutif, dit-elle, et les connaissances scentifiques évoluent. "C'est pourquoi nous nous sommes adaptés. La décision récente de permettre à davantage d'élèves de rejoindre les écoles en est un exemple."

Les indicateurs sanitaires sont positifs, explique la Première ministre, meilleurs même qu'attendus. "Ce sont les résultats de nos efforts, souligne-t-elle en saluant le travail du personnel médical, de toux ceux qui ont maintenu l'Etat en fonctionnement et à tous ceux qui ont respecté les règles. "Nous pouvons désormais faire un pas supplémentaire."

La phase 3 du déconfinement début lundi 8 juin. "Ce sont bien vos efforts qui permettent ce basculement. Vous vous en souvenez, nous avons commencé par tout interdire. Puis, tout était interdit, sauf... Dès le 8 juin, nous pourrons raisonner au départ de nos libertés. Tout sera autorisé, sauf..."

Ce changement élargit fortement ce qui est possible, explique Sophie Wilmès. Mais le virus est toujours présent et des activités restent interdites soit parce que les contacts sont trop proches, soit parce que des protocoles n'ont pas encore établis.

En ce qui concerne les comportements individuels, il y a six règles d'or. Premièrement, les mesures d'hygiène restent importantes (se laver les mains, ne pas faire la bise ou se serrer la main). Deuxièmement, les activités doivent de préférence avoir lieu dehors car le risque est moins important. Trois, il faut prendre des mesures supplémentaires pour les personnes à risque. Quatre, la distance physique reste d'application sauf à la maison, entre enfants de moins de 12 ans ou entre personnes de la même bulle. Cinq, à partir du 8 juin, la bulle est élargie pour chaque personne à dix personnes maximum par semaine. Cette limite de dix personnes, en plus du foyer, permet de limiter les contacts et de permettre le traçage en cas de contamination. Enfin, sixième règle, les activités de groupe ne peuvent se faire que par groupe de dix personnes, enfants compris.

Pour les séniors qui mènent des activités bénévoles pour aider les autres, une charte est en cours d'élaboration pour le permettre à nouveau. Autre précision importante: parmi les dix personnes de la bulle sociale élargie, il ne faut pas tenir compte des collègues, pour autant que ces personnes ne soient pas en mesure de télétravailler. Le télétravail reste toutefois de mise et est recommandé par le Conseil national de sécurité.

"Cette opportunité d'élargir la bulle sociale doit être suivie en bonne indépendance, sous le principe de 'je me protège et tu me protèges", insiste la Première ministre.

Les secteurs peuvent reprendre, moyennant le respect des protocoles organisés par la fédération. L'Horeca, les secteurs sportif et culturel sont concernés pour le 8 juin. Il y a des exceptions. Les casinos ne pourront rouvrir que le 1er juillet et les banquets de maximum 50 personnes. Les boîtes de nuit ne sont pas autorisées avant fin août.

L'Horeca peut rouvrir moyennant le respect des mesures contenues dans un protocoles d'accord, prévoyant notamment le port du masque. Les restaurants pourront rouvrir jusq'à une heure du matin, comme les night shops.

A partir du 8 juin, les activités culturelles sans public peuvent reprendre. Avec public, ce sera possible à partir du 1er juillet, avec le respect des mesures de distanciation, et 200 personnes au maximum.

Les cinémas pourront rouvrir dans les mêmes conditions à partir du 1er juillet: 200 personnes maximum et respect de la distanciation physique.

En ce qui concerne le sport, à partir du 8 juin, les activités sportives amateurs ou professionnelles peuvent reprendre, entraînements ou compétitions. Seuls les sports de contacts sont interdits. Les salles de fitness pourront rouvrir à condition de respecter le protocole, pas les piscines. A partir du 1er juillet, les compétitions pourront reprendre le 1er juillet, limitées à 50 personnes. Y compris avec public, dans le même cadre que les activités culturelles: maximum 200 personnes.

En ce qui concerne le culte, les cérémonies pourront reprendre le 8 juin Les mesures de distance doivent être respectées avec maxium 100 personnes. A partir du 1er juillet, cela passe à 200 personnes.

"Enfin, l'été est à nos portes", ajoute la Première ministre. Pour les voyages, il sera possible à partir du 8 juin, de faire des excursions en Belgique pour un ou plusieurs jours. A partir du 15 juin, les frontières sont rouvertes avec les pays limitrophes et dans le zone de Schengen, mais chaque pays est responsable et il faut se renseigner sur le site des affaires étrangères afin d'être sûr des possibilités réelles. En ce qui conerne les voyages hors Europe, une décision doit encore être prise au niveau européen.

Les parcs d'attraction ne peuvent reprendre que le 1er juillet.

Les kermesses et fêtes de village restent interdites jusqu'au 1er août et ne pourront reprendre que graduellement à partir de ce moment-là. En tout état de cause, les grands événements de masse restent interdits jusqu'au 31 août.

"Le 8 juin n'est pas l'étape finale" dit Sophie Wilmès. "Celle-ci est un grand pas. Mais le coronavirus n'a pas disparu. Nous touchons du bout des doigts le retour à une certaine normalité."

Avant de conclure, Sophie Wilmès évoque l'émotion relative à la situation ax Etats-Unis et souhaitent mettre en garde contre d'évntuelles manifestations de masse, comme cela s'est produit dans d'autres pays. "Certains souhaitent organiser des manifestations en Belgique. Nous vous demandons de tenir compte de votre santé et de la santé des autres, de l'impact que ces rassemblements pourraient avoir sur la propagation de l'épidémie."

Le "prenez soin de vous et de vos proches" traditionnel conclut cette nouvelle phase de réouverture du pays.

La Premier ministre Sophie Wilmès (MR) a annoncé ce mercredi à 16h, lors d'une conférence de presse à l'issue du Conseil national de sécurité, une nouvelle phase dans le déconfinement progressif de la Belgique. "Nous touchons du bout des doigts le retour à la normalité", a-t-elle dit. Les conditions sanitaires restant favorables, elle a dès lors confirmé l'ouverture du secteur Horeca, la relance du tourisme et l'élargissement des bulles sociales. Elle a confirmé ce que David Clarinval, vice-Premier ministre MR, avait annoncé: on inversera désormais la logique: l'essentiel est autorisé, seules les exceptions sont interdites.La Première ministre rappelle pour commencer que la dernière fois que le Conseil national de sécurité s'était réuni, c'était le 13 mai. Et que les trois dernières semaines ont semblé des siècles. "Cette pause était nécessaire" dit-elle. Ce qui n'a pas empêché de prendre des décisions ponctuelles pour rendre des libertés. Il s'agit d'un processus évolutif, dit-elle, et les connaissances scentifiques évoluent. "C'est pourquoi nous nous sommes adaptés. La décision récente de permettre à davantage d'élèves de rejoindre les écoles en est un exemple."Les indicateurs sanitaires sont positifs, explique la Première ministre, meilleurs même qu'attendus. "Ce sont les résultats de nos efforts, souligne-t-elle en saluant le travail du personnel médical, de toux ceux qui ont maintenu l'Etat en fonctionnement et à tous ceux qui ont respecté les règles. "Nous pouvons désormais faire un pas supplémentaire."La phase 3 du déconfinement début lundi 8 juin. "Ce sont bien vos efforts qui permettent ce basculement. Vous vous en souvenez, nous avons commencé par tout interdire. Puis, tout était interdit, sauf... Dès le 8 juin, nous pourrons raisonner au départ de nos libertés. Tout sera autorisé, sauf..."Ce changement élargit fortement ce qui est possible, explique Sophie Wilmès. Mais le virus est toujours présent et des activités restent interdites soit parce que les contacts sont trop proches, soit parce que des protocoles n'ont pas encore établis.En ce qui concerne les comportements individuels, il y a six règles d'or. Premièrement, les mesures d'hygiène restent importantes (se laver les mains, ne pas faire la bise ou se serrer la main). Deuxièmement, les activités doivent de préférence avoir lieu dehors car le risque est moins important. Trois, il faut prendre des mesures supplémentaires pour les personnes à risque. Quatre, la distance physique reste d'application sauf à la maison, entre enfants de moins de 12 ans ou entre personnes de la même bulle. Cinq, à partir du 8 juin, la bulle est élargie pour chaque personne à dix personnes maximum par semaine. Cette limite de dix personnes, en plus du foyer, permet de limiter les contacts et de permettre le traçage en cas de contamination. Enfin, sixième règle, les activités de groupe ne peuvent se faire que par groupe de dix personnes, enfants compris.Pour les séniors qui mènent des activités bénévoles pour aider les autres, une charte est en cours d'élaboration pour le permettre à nouveau. Autre précision importante: parmi les dix personnes de la bulle sociale élargie, il ne faut pas tenir compte des collègues, pour autant que ces personnes ne soient pas en mesure de télétravailler. Le télétravail reste toutefois de mise et est recommandé par le Conseil national de sécurité."Cette opportunité d'élargir la bulle sociale doit être suivie en bonne indépendance, sous le principe de 'je me protège et tu me protèges", insiste la Première ministre.Les secteurs peuvent reprendre, moyennant le respect des protocoles organisés par la fédération. L'Horeca, les secteurs sportif et culturel sont concernés pour le 8 juin. Il y a des exceptions. Les casinos ne pourront rouvrir que le 1er juillet et les banquets de maximum 50 personnes. Les boîtes de nuit ne sont pas autorisées avant fin août.L'Horeca peut rouvrir moyennant le respect des mesures contenues dans un protocoles d'accord, prévoyant notamment le port du masque. Les restaurants pourront rouvrir jusq'à une heure du matin, comme les night shops.A partir du 8 juin, les activités culturelles sans public peuvent reprendre. Avec public, ce sera possible à partir du 1er juillet, avec le respect des mesures de distanciation, et 200 personnes au maximum. Les cinémas pourront rouvrir dans les mêmes conditions à partir du 1er juillet: 200 personnes maximum et respect de la distanciation physique.En ce qui concerne le sport, à partir du 8 juin, les activités sportives amateurs ou professionnelles peuvent reprendre, entraînements ou compétitions. Seuls les sports de contacts sont interdits. Les salles de fitness pourront rouvrir à condition de respecter le protocole, pas les piscines. A partir du 1er juillet, les compétitions pourront reprendre le 1er juillet, limitées à 50 personnes. Y compris avec public, dans le même cadre que les activités culturelles: maximum 200 personnes.En ce qui concerne le culte, les cérémonies pourront reprendre le 8 juin Les mesures de distance doivent être respectées avec maxium 100 personnes. A partir du 1er juillet, cela passe à 200 personnes."Enfin, l'été est à nos portes", ajoute la Première ministre. Pour les voyages, il sera possible à partir du 8 juin, de faire des excursions en Belgique pour un ou plusieurs jours. A partir du 15 juin, les frontières sont rouvertes avec les pays limitrophes et dans le zone de Schengen, mais chaque pays est responsable et il faut se renseigner sur le site des affaires étrangères afin d'être sûr des possibilités réelles. En ce qui conerne les voyages hors Europe, une décision doit encore être prise au niveau européen. Les parcs d'attraction ne peuvent reprendre que le 1er juillet.Les kermesses et fêtes de village restent interdites jusqu'au 1er août et ne pourront reprendre que graduellement à partir de ce moment-là. En tout état de cause, les grands événements de masse restent interdits jusqu'au 31 août."Le 8 juin n'est pas l'étape finale" dit Sophie Wilmès. "Celle-ci est un grand pas. Mais le coronavirus n'a pas disparu. Nous touchons du bout des doigts le retour à une certaine normalité."Avant de conclure, Sophie Wilmès évoque l'émotion relative à la situation ax Etats-Unis et souhaitent mettre en garde contre d'évntuelles manifestations de masse, comme cela s'est produit dans d'autres pays. "Certains souhaitent organiser des manifestations en Belgique. Nous vous demandons de tenir compte de votre santé et de la santé des autres, de l'impact que ces rassemblements pourraient avoir sur la propagation de l'épidémie."Le "prenez soin de vous et de vos proches" traditionnel conclut cette nouvelle phase de réouverture du pays.