Selena Ali, une étudiante de 23 ans de Stabroek, avait ramené du Pérou, en pleine crise du coronavirus début avril, le chaton dans un vol qui la rapatriait vers la Belgique, sans autorisation de l'Afsca. Or, le Pérou est un pays considéré à haut risque pour la rage.

L'animal a été vacciné contre cette maladie, mais n'a pas passé suffisamment de temps en quarantaine. Fin avril, l'Afsca avait alors demandé qu'il soit euthanasié, car il n'était pas exclu que l'animal soit porteur du virus. Selena Ali s'y était opposée et n'avait pas rendu le chaton.

Selena Ali, une étudiante de 23 ans de Stabroek, avait ramené du Pérou, en pleine crise du coronavirus début avril, le chaton dans un vol qui la rapatriait vers la Belgique, sans autorisation de l'Afsca. Or, le Pérou est un pays considéré à haut risque pour la rage. L'animal a été vacciné contre cette maladie, mais n'a pas passé suffisamment de temps en quarantaine. Fin avril, l'Afsca avait alors demandé qu'il soit euthanasié, car il n'était pas exclu que l'animal soit porteur du virus. Selena Ali s'y était opposée et n'avait pas rendu le chaton.