A l'hôpital, les soins médicaux sont les mêmes en chambre particulière qu'en chambre commune, où la qualité de l'environnement est parfois problématique (heures de visite non respectées, bruits de télévision, etc.). Problème : la chambre privée a un coût. De plus en plus élevé. Voulez-vous des chiffres ? Ils coulent de la bouche de Jean Hermesse comme un fleuve intranquille. Le patron de la Mutualité chrétienne (la plus importante au niveau national, troisième au niveau francophone) a travaillé pendant sept ans au cabinet de feu le Premier ministre Jean-Luc Dehaene (CD&V). Il parle cash. " Les soins de santé représentent 45 milliards d'euros, soit 10 % du produit intérieur brut (PIB), dont neuf milliards à charge des patients sous la forme de médicaments non remboursés, de tickets modérateurs (la part non remboursée par les mutuelles) et de suppléments d'honoraires. Les suppléments : 563 millions d'euros en 2017 ; cette année, plus de 600 millions. Ils augmentent de 6,5 % par an, plus vite que la masse des honoraires au sein de l'assurance soins de santé obligatoire (+ 3,6 % l'an). "
...