Johan Tollenaere faisait du VTT avec des amis dans le bois de Dilsen à Dilsen-Stokkem. "J'étais le dernier du groupe et j'ai senti une très forte odeur de cadavre. Je me suis arrêté là et j'ai regardé autour pendant un moment parce que j'ai tout de suite pensé à Jürgen Conings, mais je n'ai rien vu tout de suite. Mais j'ai senti qu'il devait y avoir un cadavre à proximité."

Le bourgmestre de Maaseik et ses amis ont noté les coordonnées du lieu en question et ont prévenu la police. Le corps de Jürgen Conings y a finalement été retrouvé.

Selon Johan Tollenaere, il est "très bizarre en tant que bourgmestre du coin" d'avoir découvert Conings "dans les bois où l'on cherchait depuis des semaines". "Bien sûr, nous ne devrions jamais être positifs au sujet d'un décès, mais c'est un grand soulagement car cela a eu un impact énorme sur les services de sécurité et notre région."

A la question de savoir comment est-il possible que la police et l'armée, qui fouillent depuis des semaines aux abords du parc national de Haute Campine, n'aient pas fait elles-mêmes la découverte, "cela devra être déterminé après", répond Johan Tollenaere. "La zone où se trouve le corps est très vallonnée, seuls les vététistes y viennent. C'est déroutant."

"Ce dénouement est un soulagement" (bourgmestre de Dilsen-Stokkem)

C'est le soulagement qui prévaut après la découverte du cadavre de Jürgen Conings, indique la bourgmestre de Dilsen-Stokkem, Sofie Vandeweerd (Open Vld). "Il était temps que l'histoire se termine après 5 semaines...".

"On est soulagés de pouvoir mettre un terme aux recherches", précise Sofie Vandeweerd . "Le niveau fédéral a travaillé intensivement, mais la charge commençait également à peser sur les épaules de nos collègues de la police locale." Des recherches visant à retrouver le militaire en fuite ont en effet été menées durant plusieurs semaines dans le parc national de la Haute Campine, qui s'étend en partie sur la commune de Dilsen-Stokkem.

"Mais d'un autre côté, c'est triste pour sa petite amie et ses enfants", a déclaré S. Vandeweerd. "La nouvelle a été diffusée si rapidement via la presse que la communication avec la famille n'a pas pu se faire avant. Ce ne sont pas des choses agréables." La bourgmestre précise qu'elle attend toujours elle-même une confirmation officielle de l'information.

Selon Sofie Vandeweerd, cette découverte est due à un "concours de circonstances". "Nous attendons toujours plus de précisions sur la façon dont le corps a été trouvé, l'endroit où il gisait et le moment du décès", ponctue la bourgmestre.

Le bourgmestre de Maaseik, Johan Tollenaere (Open Vld), belga
Le bourgmestre de Maaseik, Johan Tollenaere (Open Vld) © belga
Johan Tollenaere faisait du VTT avec des amis dans le bois de Dilsen à Dilsen-Stokkem. "J'étais le dernier du groupe et j'ai senti une très forte odeur de cadavre. Je me suis arrêté là et j'ai regardé autour pendant un moment parce que j'ai tout de suite pensé à Jürgen Conings, mais je n'ai rien vu tout de suite. Mais j'ai senti qu'il devait y avoir un cadavre à proximité." Le bourgmestre de Maaseik et ses amis ont noté les coordonnées du lieu en question et ont prévenu la police. Le corps de Jürgen Conings y a finalement été retrouvé. Selon Johan Tollenaere, il est "très bizarre en tant que bourgmestre du coin" d'avoir découvert Conings "dans les bois où l'on cherchait depuis des semaines". "Bien sûr, nous ne devrions jamais être positifs au sujet d'un décès, mais c'est un grand soulagement car cela a eu un impact énorme sur les services de sécurité et notre région." A la question de savoir comment est-il possible que la police et l'armée, qui fouillent depuis des semaines aux abords du parc national de Haute Campine, n'aient pas fait elles-mêmes la découverte, "cela devra être déterminé après", répond Johan Tollenaere. "La zone où se trouve le corps est très vallonnée, seuls les vététistes y viennent. C'est déroutant."C'est le soulagement qui prévaut après la découverte du cadavre de Jürgen Conings, indique la bourgmestre de Dilsen-Stokkem, Sofie Vandeweerd (Open Vld). "Il était temps que l'histoire se termine après 5 semaines..."."On est soulagés de pouvoir mettre un terme aux recherches", précise Sofie Vandeweerd . "Le niveau fédéral a travaillé intensivement, mais la charge commençait également à peser sur les épaules de nos collègues de la police locale." Des recherches visant à retrouver le militaire en fuite ont en effet été menées durant plusieurs semaines dans le parc national de la Haute Campine, qui s'étend en partie sur la commune de Dilsen-Stokkem."Mais d'un autre côté, c'est triste pour sa petite amie et ses enfants", a déclaré S. Vandeweerd. "La nouvelle a été diffusée si rapidement via la presse que la communication avec la famille n'a pas pu se faire avant. Ce ne sont pas des choses agréables." La bourgmestre précise qu'elle attend toujours elle-même une confirmation officielle de l'information. Selon Sofie Vandeweerd, cette découverte est due à un "concours de circonstances". "Nous attendons toujours plus de précisions sur la façon dont le corps a été trouvé, l'endroit où il gisait et le moment du décès", ponctue la bourgmestre.