Les nominations fixes permettent aux membres du personnel de conserver leur statut et protègent d'un licenciement.

En cinq ans, des employés de la SNCB et d'Infrabel ont commis des fautes qui auraient pu constituer un motif de licenciement. La plupart concernait la consommation d'alcool sur le lieu de travail (176), mauvaise conduite telle que violence (98) et absences injustifiées (94 cas). Sur cette période, 31 licenciements ont été recensés, ressort-il de chiffres communiqués par le ministre François Bellot.

"La majorité du personnel de la SNCB et Infrabel accomplit son travail honorablement, mais les autres doivent partir", plaide le député N-VA, qui propose "de maintenir la nomination des travailleurs actuels mais d'engager, à l'avenir, des contractuels".

Les nominations fixes permettent aux membres du personnel de conserver leur statut et protègent d'un licenciement. En cinq ans, des employés de la SNCB et d'Infrabel ont commis des fautes qui auraient pu constituer un motif de licenciement. La plupart concernait la consommation d'alcool sur le lieu de travail (176), mauvaise conduite telle que violence (98) et absences injustifiées (94 cas). Sur cette période, 31 licenciements ont été recensés, ressort-il de chiffres communiqués par le ministre François Bellot. "La majorité du personnel de la SNCB et Infrabel accomplit son travail honorablement, mais les autres doivent partir", plaide le député N-VA, qui propose "de maintenir la nomination des travailleurs actuels mais d'engager, à l'avenir, des contractuels".